L'éphémère diminue la consommation de papier en entreprise

Par 30 septembre 2008 1 commentaire

Après la feuille électronique, la nouvelle avancée en la matière est le papier réimprimable. Celui-ci affiche pour une durée de 24 heures l'encre qu'il reçoit. Un moyen pour les compagnies de réduire leur consommation.

Pour réduire la consommation de papier en entreprise, plusieurs solutions existent, comme la généralisation de l'envoi de courrier en interne par mail, ou la possibilité d'imprimer sur les deux côtés d'une feuille. Autre possibilité, adopter la solution lancée par Xerox : le papier réimprimable à loisir. Celui-ci, baptisé "erasable paper", propose aux contenus imprimés une durée de vie de 24 heures. Passé ce délai, l'encre s'efface et permet au papier d'être glissé de nouveau dans l'imprimante. Le laps de temps semble court mais, selon la société, 40 % de l'ensemble des feuillets imprimés termine dans la poubelle le jour même. Le papier en lui-même intègre une solution qui réagit à la lumière produite par une certaine longueur d'onde.
Une encre solide et éphémère
Quand il est dans l'imprimante, il produit ainsi des couleurs aux endroits en contact avec les ondes. L'encre utilisée est une encre solide. Le texte est imprimé sur un cylindre rotatif qui transpose ensuite la production sur la feuille. Ce procédé, combiné à d'autres technologies estampillées Xerox, permet, annonce la société, de gaspiller 90 % moins de produit que les techniques d'impression laser. Problème : une telle technologie pourrait faciliter la duplication de documents confidentiels. Sa capacité à "s'autodétruire" peut en effet rassurer les fraudeurs, qui limitent ainsi les risques d'être surpris avec de tels documents. A ce sujet, Xerox estime détenir une solution. Son dispositif inclut un système anti-fraude, qui dissuade l'impression ou le scan de documents protégés.
Dispositif anti-fraude embarqué
Les contenus de ce type sont imprimés de manière à ressembler à une image en hologramme, qui nécessite un matériel particulier pour être déchiffrée, comme un lecteur ultraviolet. Xerox ne communique pas sur le prix de son papier réimprimable, ni sur la date de commercialisation. Celui-ci sera présenté à l'occasion de la Wired NextFest, qui se tient à Chicago jusqu'au 12 octobre. Reste à savoir si le procédé est viable à long terme, surtout à un moment où les solutions de papier électronique et d'écrans tactiles, qui permettent de visualiser et d'interagir à plusieurs sur un même document, se multiplient.

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour,j'imagine que vous avez déjà vu l'information. Au cas où... je vous la transfère tout de même.Bien cordialement,Samuel

Soumis par Marie-Christine Leroux (non vérifié) - le 01 octobre 2008 à 08h20

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas