L'ERP permet aux dirigeants de prendre des décisions exécutives plus pertinentes

Par 02 janvier 2012
Mots-clés : Smart city, Amériques
data management

Aujourd'hui, la complexité des données d'une entreprise nécessite leur traitement par un logiciel de management. Les patrons se préparent au Cloud et à l'Enterprise Resource Planning et à une informatique incorporant des données analytiques.

Les chefs d'entreprise doivent faire face a des données complexes, sur l'entreprise et le marché, et devront se reposer sur la nouvelle génération de systèmes IT pour résoudre ce problème. Les données les plus importantes sont nécessaires pour prendre des décisions efficaces, une fois les parasites filtrés par un logiciel spécialisé. Pour beaucoup d'entreprises, un logiciel ERP apporte une solution. Une étude récente de la firme d'audit, de fiscalité et de conseil KPMG LLP a démontré que les chefs d'entreprise accordent la plus haute priorité à l'intelligence de l'information. Les réponses ont montré que « les besoins en données sous-tendent les décisions d'investissement des entreprises concernant la mise à niveau et le développement de l'ERP et des architectures informatiques » déclarait Stephen G. Hasty, KPMG's National Advisory Innovation Leader.

Il y a trop de données, mais l'ERP et le Cloud peuvent apporter la solution

Les personnes interrogées sont noyées sous les données (49%) et pensent au Cloud pour répondre aux défis de la gestion de données dans le futur (59%) alors que 56% pensent que le Cloud peut aider leur organisation à devenir plus souple et compétitive. Les mises à jour de l'ERP sont prévues en vue d'améliorer l'efficacité opérationnelle (48%), d'éliminer les processus manuels (42%), d'améliorer l'alignement entre IT et les autres entités (37%) et la Compliance (30%). « Dans le passé, on mettait généralement l'accent sur la connexion de processus de transaction de systèmes disparates, en silos, générant régulièrement une information confuse et non ciblée », ajoutait Hasty. 41 % des personnes interrogées envisagent une mise à jour de leur ERP et 26 % envisagent d'en implémenter un dans les 12 prochains mois.

Il faut mettre en place des systèmes faciles et impliquer le top niveau des entreprises

Plutôt que d'installer du matériel ou des logiciels de base pour les systèmes IT, « les chefs d'entreprise ont d'abord sollicité l'avis des entités opérationnelles,» continue Hasty, « et les plans des nouveaux systèmes informatiques des entreprises de pointe incluent déjà l'analyse des données, la modélisation prédictive et des stratégies Cloud pour améliorer la connaissance au sein de l'entreprise. » Le Cloud est un défi pour la majorité des chefs d'entreprise mais une option viable d'ERP pour le futur. En 2010, 82 % déclaraient que le passage au Cloud avait posé des problèmes, contre 53 % cette année. 59 % ont déclaré que s'attaquer au problème des données complexes est devenu une préoccupation de la haute direction et 54 % le disent pour le conseil d'administration également.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas