Let the games begin développe la conscience sociale par le jeu

Par 26 janvier 2009
Mots-clés : Smart city

L'AMD Foundation lance un kit de développement d'univers virtuels. Avec lui, les associations ont les outils pour mettre au point des jeux à orientation sociale.

IBM avait déjà proposé un univers virtuel consacré à l'environnement. Pour la fondation du fondeur AMD, de tels univers permettent aussi de réfléchir sur des concepts abstraits comme l'égalité sociale, la réduction de notre consommation d'énergie ou encore l'accès à la santé. C'est pourquoi elle lance un kit d'outils et de conseils à l'intention des associations à but non lucratif. Ces dernières n'ont plus qu'à mettre au point leurs propres jeux. Le dispositif consiste en un guide et inclut des exemples d'univers déjà mis au point ainsi que des présentations par des experts. Baptisé Let the games begin : a toolkit 4 making social issue games, il est accessible gratuitement au téléchargement.
Un kit de développement de jeux vidéo socialement responsables
"Le kit sera un outil important d'information et d'éducation des organisations intéressées par l'usage des jeux comme moyen de communiquer sur les grandes problématiques sociales et environnementales", explique Allyson Peerman, présidente de la Fondation. Le but est aussi de donner aux jeunes qui participeront à l'élaboration d'un tel jeu des compétences informatiques et de développement. Jusqu'à présent, la Fondation proposait déjà aux élèves de 13 à 18 ans de participer à la création d'un jeu vidéo à orientation sociale. Ce, via son programme AMD Changing the game, lancé en juin 2008. Celui-ci applique les solutions AMD de développement de jeux numériques.
S'exprimer sur le monde et développer des compétences techniques
"AMD Changing the game donne la possibilité aux étudiants d'exprimer leur point de vue sur le monde tout en acquérant de solides compétences techniques par la participation à la création d'un jeu", explique Allyson Peerman, présidente de la Fondation. Il facilite aussi l'acquisition de capacités de management. L'une de ces initiatives, dirigée par l'association Global Kids, vise ainsi à entraîner de jeunes défavorisés pour leur apprendre à gérer des situations et prendre des décisions importantes. Les vingt élèves ont participé au développement - technique et narratif - du jeu Tempest in Crescent City qui, comme son nom l'indique, propose de gérer virtuellement la situation après le passage d'un ouragan comme Katrina.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas