L'Etat Italien compte retirer 13 milliards d'euros de la vente des

Par 09 mai 2000
Mots-clés : Digital Working, Europe

licences UMTS. Ayant finalement écarté une vente aux enchères à "l'anglo saxonne", le gouvernement italien a retenu un système de soumissions privées-enchères en deux étapes pour l'attribution de ...

licences UMTS.
Ayant finalement écarté une vente aux enchères à "l'anglo saxonne", le
gouvernement italien a retenu un système de soumissions privées-enchères
en deux étapes pour l'attribution de cinq licences de téléphones mobiles
de troisième génération (UMTS). La vente pourrait avoir lieu à l'automne
prochain. Selon le Premier ministre italien, Giuliano Amato, elle devrait
rapporter à l'Etat au moins 25 000 milliards de lires (13 milliards
d'euros), le prix minimum de chaque licence, initialement prévu à 5 000
milliards de lires, ayant été porté à 500 milliards.
Le processus d'enchères mixtes s'effectuera en deux étapes. La première
permettra d'évaluer les garanties techniques, industrielles et économiques
des sociétés soumissionnaires. La seconde permettra une "relance" des
offres financières des candidats retenus, permettant ainsi de dépasser le
seuil minimum de 13 milliards d'euros fixé par le Premier ministre.
Les nouveaux services de téléphone cellulaire pourraient être
commercialisés en Italie à partir du 1er janvier 2002.
Sept sociétés ont déjà manifesté leur intérêt.
(Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 10/05/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas