L'euro a déjà attiré ses premiers escrocs.

Par 27 avril 1998
Mots-clés : Smart city, Europe

En effet, usant de faux noms ou de fausses qualités, des individus s'introduisent au domicile de personnes âgées en prétextant de mettre en place l'euro directement chez les particuliers. En vue, di...

En effet, usant de faux noms ou de fausses qualités, des individus
s'introduisent au domicile de personnes âgées en prétextant de mettre en
place l'euro directement chez les particuliers. En vue, disent-ils,
d'échange contre des euros, ils se font remettre de l'argent liquide.
A chaque fois, le préjudice porte sur un peu plus de 1 000 F. De tels
faits se sont déjà produits à Longuyon (Meurthe-et-Moselle) et à Ploermel
(Morbihan).
Il ne faut donc pas hésiter à rappeler sans cesse que seuls les
établissements bancaires seront habilités à effectuer l'échange
francs-euros.
(Le Point - 25/04/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas