L'Europe s'affronte sur les prix du roaming

Par 26 avril 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

Le dossier sur les frais d'itinérances n'est pas près d'être refermé. Mi-avril, la commission de l'Industrie du Parlement européen s'était prononcée en faveur d'un plafonnement du roaming à 40 centimes d'euro la minute pour les appels passés...

Le dossier sur les frais d'itinérances n'est pas près d'être refermé. Mi-avril, la commission de l'Industrie du Parlement européen s'était prononcée en faveur d'un plafonnement du roaming à 40 centimes d'euro la minute pour les appels passés à l'étranger et de 15 centimes pour ceux reçus d'un pays étranger.
 
Mais lors d'une réunion entre les représentants du Parlement, de la Commission et du conseil des ministres de l'Union européenne dans le but de trouver un compromis, ce dernier a préféré défendre la cause des opérateurs nationaux en recommandant, annonce Reuters, la mise en place d'un prix plafond de 60 et 30 centimes d'euro la minute. La prochaine entrevue entre les trois institutions est prévue le 2 mai.
 
La Commission européenne et le Parlement défendent l'idée d'une diminution des tarifs du roaming avant les vacances d'été, afin d'alléger la facture téléphonique des vacanciers.
 
Pour les gouvernements des Vingt-Sept, il est plus judicieux de préserver les intérêts des opérateurs, pour qui les frais d'itinérance représentent jusqu'à 8.5 milliards d'euros par an. C'est pourquoi ils se sont prononcés pour une baisse moins importante des tarifs, ainsi que pour la mise en place d'abonnements spéciaux permettant d'accéder à ces prix préférentiels. Rien à voir avec le projet défendu par la commission de l'Industrie, qui prévoyait de rendre la limitation automatique aux clients actuels et futurs...
 
Mais cette solution, censée défendre les intérêts des opérateurs, ne semble pas avoir été du goût de tout le monde. En France, le président de France Télécom, Didier Lombard, a ainsi qualifié le projet, annonce Reuters, de planification de type communiste. Et plusieurs opérateurs auraient menacé d'augmenter les commandes de terminaux et d'équipements aux fabricants asiatiques dans le but de réduire leurs coûts.
 
Le projet sur un plafonnement des tarifs du roaming est-il dans une impasse? Pas tout à fait. Le dossier devrait en effet être soumis en seconde lecture au Parlement et au Conseil des ministres. Si, à ce moment-là, aucun terrain d'entente n'est trouvé, une procédure de "conciliation" sera enclenchée, qui peut aboutir à un échec et au retrait du projet.
 
Tout espoir n'est pas perdu cependant, estime le porte-parole de Viviane Reding, la commissaire européenne chargée des Télécommunications, qui précise pour Reuters: "Il est fortement probable que nous trouverons une solution avant le vote du Parlement (en séance plénière) le 10 mai, mais il pourrait y avoir des négociations de dernière minute".
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 26/04/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas