L'Europe se concerte pour optimiser la mise à jour des logiciels libres

Par 05 septembre 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Le projet Mancoosi réunit universités et entreprises afin de développer des infrastructures logicielles plus cohérentes. Objectif : permettre une adaptation des softwares plus efficace et réactive.

Alors que les logiciels libres sont de plus en plus utilisés dans les systèmes informatiques, la question de leur mise à jour se pose. Un consortium de dix partenaires industriels et universitaires, dans le cadre du projet Mancoosi, s'attaque à ce problème. Leur but : définir des modèles de plates-formes permettant d'assurer l'évolution des bases logicielles de l'utilisateur en toute sécurité. Car les softwares libres évoluent en une succession rapide de versions. Ils sont fournis sous forme de paquets par les distributions logicielles afin de faciliter leur installation et leur déploiement. Ces collections sont mises à jour régulièrement en fonction des dernières innovations.
Des algorithmes pour se faire succéder les versions
Un bon point pour l'utilisateur qui profite des dernières versions disponibles, et qui voit les failles de sécurité réparées à ces occasions. Mais ce procédé a aussi des inconvénients. En effet, quand un utilisateur veut mettre à jour un paquet unique, il peut avoir à enlever ou installer plusieurs paquets, car ces derniers sont interconnectés de manière complexe. De plus trouver un chemin de mise à jour d'une installation de paquets est une tâche complexe en termes d'algorithmes, d'autant plus si le programme doit prendre en compte les préférences ou contraintes de l'utilisateur. Il s'agira donc pour les chercheurs de développer des algorithmes spécialisés et des outils pour la découverte et l'optimisation des chemins d'évolution.
Une infrastructure logicielle cohérente
Ce, afin de maintenir la cohérence de l'ensemble des composants installés sur une machine, ces derniers pouvant provenir de différentes distributions et sources externes. Reste que si l'objectif principal du programme est l'infrastructure liée aux logiciels libres, les chercheurs imaginent déjà des applications plus larges, comme l'élaboration des outils de maintenance des futurs softwares. A noter : le projet, qui réunit des acteurs variés comme l'Université Parsi Diderot en France, ou l'INESC-ID au Portugal, est financé par l'Union Européenne sur une durée de trois ans.

Haut de page

1 Commentaire

salut mon prenom est amadou korka mais on m'appelle korka mon nom est ba je suis du sénégal dans la région de ziguinchor je cherche un ou une ami(e) qui peux medait car je veux aller continuer mes etudes à l'extérieur mon mail est baabkorka@yahoo.fr au car ou je donne mon msn c'est korka_12@hotmail.com jesper bien avoir une reponse de votres part merçi...

Soumis par korka ba (non vérifié) - le 05 septembre 2008 à 12h18

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas