L'eye tracking facilite aussi le suivi du consommateur dans le réel

Par 24 septembre 2010
Mots-clés : Smart city, Europe
tobii banner glasses

Tobii propose une paire de lunettes embarquant trois caméras infrarouges. Le dispositif mesure le regard d'une personne qui se déplace en magasin. Une initiative à creuser pour le street marketing ?

Comment connaître avec précision le parcours effectué par un consommateur dans un magasin et plus particulièrement ce qu'il regarde ? En utilisant le principe du eye-tracking, répond Tobii. La suédoise développe une paire de lunettes embarquant un tel système. "L’eye-tracker est directement embarqué dans les lunettes", souligne à L’Atelier Antoine Luu, account manager chez, à l'occasion du salon e-commerce. Trois caméras infrarouges sont ainsi insérées dans la monture. La première mesure les mouvements de la pupille. La deuxième filme le champ de vision. Et la dernière permet d’observer certaines zones - ou certains produits - regardés par le consommateur. "Concrètement, on propose à un panel de participants de suivre un parcours dans une grande surface".

Des capteurs infrarouges pour certaines zones bien précises

"Le système va permettre de savoir où chacune des personnes pose son regard tout au long du circuit”, précise le responsable. Des capteurs infrarouges peuvent être placés à certains endroits, dans tel ou tel rayon. "La troisième caméra les active lorsque l’individu se place devant ces capteurs", indique le responsable. L’avantage est surtout pour les marques. Cela permet de mesurer le regard d'une personne sur certains produits en particulier. Le tout, de façon totalement automatisée. L’ensemble des données et des images captées par les caméras infrarouges est transmis à un lecteur que les participants portent avec eux. Les informations étant stockées dans une carte SD, qu’il est possible de récupérer ensuite et d’insérer dans un ordinateur pour analyser les données.

Des applications de réalité augmentée

Ce dispositif, baptisé d’eye-tracking mobile, peut avoir des applications de réalité augmentée. "Nous développons des systèmes qui permettent d’interagir avec le regard", note le responsable. "Le mouvement des yeux peut contrôler l’interface graphique qui se trouve devant l’utilisateur", explique-t-il. Le système développé permet par exemple de faire défiler un texte en fixant un endroit en particulier. Ou de sélectionner un onglet en clignant des paupières. "D’un point de vue marketing, cela ouvre tout un espace de créativité", insiste le spécialiste. Des personnes dans une file d’attente pourraient observer un écran, qui afficherait en priorité les caractéristiques des produits sur lesquelles elles posent leur regard un instant.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas