L'homme en pièces détachées existe, mais il coûte encore très cher.

Par 12 mars 1998
Mots-clés : Smart city

Le marché de la biotronique, encore difficile à estimer devrait se banaliser au IIIè millénaire. Avec le soutien d'industriels comme IBM France et SGS-Thomson, le professeur Pierre Rabischong compte...

Le marché de la biotronique, encore difficile à estimer devrait se
banaliser au IIIè millénaire. Avec le soutien d'industriels comme IBM
France et SGS-Thomson, le professeur Pierre Rabischong compte restituer,
d'ici à quelques mois, l'usage de la marche à des paraplégiques. Mais
l'homme en pièces détachées n'est pas encore pour demain, les prix étant
exorbitants. En effet, un bras ou une jambe biotronique coûte 150 000F. Il
faut compter 250 000 F pour restituer la respiration. Un genou hydraulique
revient entre 140 à 150 000 F. Surtout pour se développer, les
technologies biotroniques vont devoir surmonter certains freins
psychologiques tant au niveau des patients que des chirurgiens souvent
réfractaires à l'utilisation de technologies qui les dépassent.
° Grâce à des logiciels intégrés, les prothèses pour les membres
inférieurs et supérieurs deviennent intelligentes.
° Une nouvelle générations d'implants électroniques permet de restituer
l'usage d'un bras, des poumons, maîtriser les battements du coeur,
éliminer les tremblements dus à la maladie de Parkinson ....
° Grâce à la miniaturisation, chercheurs et industriels tentent de
reproduire le fonctionnement des organes humains.
° Les aveugles pourraient recouvrer la vue grâce à des caméras
miscroscopiques ou des rétines en silicium. Toutefois, ces prothèses
visuelles n'en sont encore qu'au stade du laboratoire.
(Dossier de trois pages - La Tribune - 11/03/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas