Liberty Surf Group présente ses résultats consolidés 2000.

Par 05 avril 2001
Mots-clés : Digital Working, Europe

En 2000, Liberty Surf Group, n° 2 des fournisseurs de Services Internet en France avec 761 000 abonnés actifs fin décembre 2000, a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 61,2 millions d’euros, e...

En 2000, Liberty Surf Group, n° 2 des fournisseurs de Services Internet en
France avec 761 000 abonnés actifs fin décembre 2000, a réalisé un chiffre
d’affaires consolidé de 61,2 millions d’euros, en hausse de 888 % par
rapport à 1999. L’EBITDA négatif de 142,7 millions d’euros est conforme,
selon la société, aux prévisions internes.
Les filiales étrangères représentent près d’un tiers de l’EBITDA négatif
en 2000. Les plans d’économies lancés dès le 4ème trimestre 2000, l’arrêt
des forfaits illimités en Angleterre et la fusion des activités hors de
France avec celles du groupe Tiscali permettront de réduire sensiblement
la contribution négative de ces activités en 2001.
Cette année, Liberty Surf Grup poursuit sa rationalisation entamée fin
2000. La direction de Liberty Surf Group est chargée du rapprochement des
équipes et des activités françaises du groupe Tiscali. Cette intégration
devrait permettre de dégager de fortes synergies de développement et une
rationalisation et mutualisation des coûts au sein du nouvel ensemble. Des
synergies en année pleine d’environ 50 millions d’euros ont déjà été
identifiées: une réduction de 30 millions d’euros des investissements
marketing et 20 millions d’euros de synergies techniques. La recherche
active de mutualisation des savoir-faire renforcera ce plan d’économies.
Une nouvelle organisation sera mise en place en France en cinq business
units: un pôle BtoC rassemblant l’accès à Internet et les portails, un
pôle BtoB dédié aux entreprises, la régie publicitaire Liberty Surf Group
Advertising, le pôle relations clients Liberty Contact (joint-venture
50/50 avec le groupe Galeries Lafayette) et un pôle Télécoms.
Liberty Surf Group prévoit de lancer de nombreux nouveaux services en
2001. Le groupe a ainsi lancé au début de l’année son Instant Messenger,
Libertysurf-messager, un service de SMS et un agenda en ligne. Par
ailleurs, sous réserve de la décision du Tribunal de Commerce de Nanterre,
la reprise d’Intercall par Liberty Surf Group pourrait lui permettre
d’enrichir ses services avec une offre de téléphonie mobile et fixe
prépayée.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 06/04/2001)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas