Parole libre : Jean Michel Billaut nous livre sa vision sur l'impact des technologies

Par 09 janvier 2004

Il y a peu d'individus qui peuvent se vanter d'avoir éveillés autant de personnes aux technologies de l'information que Jean-Michel Billaut. Grand découvreur des avantages déterminants de...

Il y a peu d'individus qui peuvent se vanter d'avoir éveillés autant de personnes aux technologies de l'information que Jean-Michel Billaut. Grand découvreur des avantages déterminants de l'informatique, depuis 1978, date où il créa l'Atelier, Jean Michel Billaut n'a cessé de mettre en avant l'importance des technologies pour les entreprises, mais aussi pour la société. Pionnier du Minitel, de l'Internet en France, aujourd'hui défenseur ardent du haut débit… Jean-Michel Billaut nous livre au cours de cet entretien sa vision sur l'importance des technologies dans la société et fait le point sur son projet de ville numérique à Pau.

1 - A votre avis, quel rôle joue la technologie dans la société de nos jours ?

Les Homo Sapiens que nous sommes ont fait deux très grandes révolutions dans l'Histoire, révolutions qui à chaque fois ont changé de fond en comble notre vie de tous les jours. La première, il y a 10.000 ans avec le néolithique et sa révolution agricole, la deuxième plus proche de nous : la révolution industrielle il y a 250 ans.

Ces révolutions sont dues principalement aux technologies que certains, en petit nombre, inventent. En moyenne, sur les 80 milliards d'Homo Sapiens qui se sont succédé sur cette Terre, moins de un sur un million a inventé ou participé à une invention. C'est dire ! S'il n'y avait pas de nouvelles technologies, il n'y aurait pas de changements : nous habiterions probablement encore des cavernes…

L'introduction de nouvelles technologies est donc une condition nécessaire pour faire une révolution. Et une révolution n'est acceptée par tous que si elle permet au plus grand nombre de vivre mieux (et à ses initiateurs de gagner de l'argent…)

Entre la révolution agricole et la révolution industrielle il ne s'est pas passé grand-chose… Sauf une : l'invention de l'imprimerie au milieu du XVème Siècle, invention qui a été le premier pas des Homo Sapiens vers la Société de l'Information. Cette technologie a en effet permis de répandre le savoir à des coûts faibles, beaucoup plus faibles que la technologie précédente (les parchemins, les enluminures). Les idées ont pu se répandre plus vite, et la " quantité de savoir " s'est développée de plus en plus rapidement.

Depuis, plus on avance dans le temps, plus la quantité de savoir augmente, et plus il y a de gens qui peuvent y avoir accès. Ce qui entraîne par voie de conséquence une accélération exponentielle des processus technologiques. Nous allons donc vers notre 3ème Révolution qui sera liée aux nanotechnologies, aux " robo sapiens " (robots humanoïdes disposant d'une " puissance de calcul " au moins égal à celle d'un homo sapiens, voire plus), aux énergies renouvelables, etc. C'est pour le milieu de ce Siècle, et l'Internet y jouera le rôle qu'a eu l'imprimerie entre la 1ére et 2éme Révolution, mais avec une puissance de fabrication de nouveau savoir et de diffusion sans aucune commune mesure… Il faut donc nous attendre à de très grands changements.

2 - Quelle est la technologie clef pour transformer la Société dans l'année qui vient ? A l'avenir, c'est-à-dire dans 5 ou 10 ans, quelles seront les technologies les plus importantes pour transformer la Société ?

Chaque chose en son temps. A mon avis, la technologie-clef qu'il faudrait mettre en œuvre partout dés à présent, c'est l'accès Internet à TRES haut débit, de l'ordre de 100 mégabits/s pour commencer. Justement pour permettre à l'Internet de jouer à plein ce rôle d'accélérateur de savoirs.

Et pour moi il n'y a que la fibre optique sous protocole Ethernet pour faire cela. Il faudrait créer une infrastructure fibre de bout en bout sur tout le territoire, au même titre qu'entre les deux guerres nous avons électrifié le pays, ce qui a entraîné une création de richesse très importante. Car c'est toujours la mise en place préalable d'une infrastructure qui conditionne la création future de richesses. Il en est de même avec les télécommunications. Et comme dans nos démocraties tout le monde doit y avoir droit, on voit que cette affaire devrait être du ressort du public, et non du privé. Exactement comme les routes, les réseaux d'eau potable, etc.

De plus, la fibre permettra dans une seule et même infrastructure de véhiculer voix, données, images. Alors que nous avons actuellement une infrastructure par service (une pour le téléphone, une pour la TV hertzienne, une pour le réseau câblé de télévision, etc.). D'où des économies substantielles. Et je suis à peu près certain que le coût de maintenance annuel de ces réseaux est supérieur au montant de l'investissement à consentir pour fibrer le pays.

C'est à mon avis un problème de survie pour la France et l'Europe, face aux USA et à l'Asie et notamment à la Chine qui s'éveille vite. L'Europe est en effet aujourd'hui le " ventre mou " du monde. On a certes une monnaie unique, mais cela ne suffit pas. Nous n'avons pas un pouvoir exécutif unique, nous sommes une collection de vieilles civilisations où la chose technologique n'est guère gratifiante (à part dans les pays nordiques). Il nous faut être les premiers à faire cette 3ème Révolution. Sinon il en est fait de nos cultures, et comme l'empire romain, nous sombrerons dans les livres d'histoire multimedia du futur.

Pour cela il faut un signal politique fort. A cette condition, des entreprises se créeront pour mettre en œuvre de nouvelles applications que l'on ne peut pas faire avec le débit proposé aujourd'hui. Notamment en matière éducative (avec la 3D interactive par exemple, qui sera beaucoup plus percutante que l'enseignement traditionnel, et qui nécessitera du très haut débit).

3 - Vous êtes l'initiateur de développements technologiques à Pau. Pourriez vous décrire votre vision pour Pau ? Quel est votre rôle dans ce projet ?

Pau, en fait, devrait être le modèle pour mettre en œuvre un nouvel écosystème basé sur une infrastructure à très haut débit, et devenir, comme dit André Labarrère son maire, " la Florence du 3ème millénaire ". Depuis le Néolithique il y a eu une bonne trentaine de civilisations régionales qui se sont toutes effondrées, en donnant à chaque fois naissance aux suivantes. Et à chaque fois, le creuset s'est fait dans un lieu inconnu au départ. Après Babylone, Rome, Florence, Manchester… pourquoi pas Pau ? Mon rôle dans cette affaire a été d'apporter quelques idées et de réunir autour de Pau les grandes sociétés de technologies du monde… Et naturellement les plus petites… (Les start-up comme l'on disait autrefois).

4 - Déjà sous le motto " broadband pour tous ", Pau est en train de se transformer. Quels développements auront lieu en 2004 ?

Le réseau optique devrait ouvrir en avril 2004. Deux autres projets devraient ensuite se mettre sur les rails : une ville nouvelle (nom de code Paulywood), et une zone d'activité dédiée aux " nouvelles nouvelles " technologies (nom de code Nanovalley).

5 - La ville du 3ème millénaire. D'après vous quels sont les traits distinctifs de Paulywood ?

La gestion de cette ville, ou plutôt de ce nouveau quartier, sera considérablement améliorée, et l'Internet y sera non seulement le vecteur de la maison intelligente, mais aussi de la ville intelligente. De la domotique à la " citématique " en quelque sorte. De plus, Paulywood devra être, autant que faire se peut, non polluant. Le protocole IP + le protocole de Kyoto….

6 - Pourriez-vous décrire le projet Paulywood ?

Les élus de l'agglomération de Pau Pyrénées réfléchissent actuellement pour implanter ce nouveau district sur une friche industrielle de 65 hectares au sud de la ville de Pau. Un bon millier de logements " intelligents " devraient y être construits. Ne devraient y être utilisées que des énergies renouvelables comme le solaire, la géothermie, la pile à hydrogène, etc. Avec le recyclage de tous les déchets, et des concepts nouveaux comme par exemple " l'IP feedback ". L'infrastructure IP de la ville permettrait en effet à tout un chacun de savoir en temps réel combien il consomme d'énergie, d'eau, etc. Savoir permet d'agir. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui… Quand vous allumez l'électricité, vous ne savez pas combien cela vous coûte. Des concepts à peu prés comparables existent en Suède par exemple (Hammarby Sjostadt à Stockholm).

7 - Jadis vous avez parlé de votre intérêt pour les nanotechnologies. Comment définissez vous ce terme ? Pourquoi croyez-vous que les nanotechnologies sont tellement importantes ? Quelles innovations pourra-t-on espérer grâce aux nanotechnologies ? Comment vont-elles changer la société et transformer la vie quotidienne ?

Associées aux technologies " robo sapiens ", aux biotechnologies, aux énergies renouvelables, les sciences et technologies de l'infiniment petit (les nanotechnologies) vont être au cœur de cette 3ème Révolution.

La Révolution Industrielle a mis en œuvre des processus basés sur le traitement de très grande masse de matière (extraction de minerais pour obtenir de l'acier par exemple, utilisation des arbres pour faire du papier, etc.), ces processus utilisant force énergies fossiles. Ils ont nécessité beaucoup d'investissement, beaucoup de travail, et ont générés beaucoup de pollution. Les processus de la 3ème Révolution partiront de l'infiniment petit et à la différence des processus industriels, créeront des produits par assemblage d'atomes et molécules. C'est donc l'inverse. Et il est probable, aux dires des spécialistes, qu'ils seront sinon moins gourmands en capital, en tout cas moins polluants, et plus simples. Et surtout ils permettront de faire des produits beaucoup plus évolués qu'aujourd'hui, comme de l'acier dix fois plus résistant et dix fois moins lourd. Ainsi que des produits auxquels on ne pense même pas aujourd'hui dans le domaine de la santé, de l'informatique et des télécommunications, etc, etc.

D'aucuns de penser par ailleurs qu'ils permettront à beaucoup d'homo sapiens (ceux actuellement employés dans l'industrie) de ne plus travailler au sens où on l'entend aujourd'hui. Et l'arrivée des " robo sapiens ", devrait avoir aussi le même impact dans le secteur des services… A terme l'Humanité va devoir se poser le problème de savoir si sur cette Terre les Homo Sapiens ont un futur… 3ème Révolution ou " back to the trees ? " Tout un programme. On le saura peut être à Pau.

JM Billaut
Président Fondateur de l'Atelier BNP Paribas
Conseiller d'André Labarrère Maire de Pau
Email : billaut@billaut.com

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas