L'identité du patient s'efface du dossier médical

Par 25 juillet 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city

Il est maintenant possible d'effacer automatiquement les informations liées à la vie privée des personnes traitées dans leur dossier médical. En minimisant les risques d'abus, cet outil simplifie le partage de données.

La recherche médicale utilise généralement les dossiers médicaux de nombreux patients afin d'étudier l'évolution des pathologies. Reste qu'un grand nombre de personnes ne souhaite pas que leur identité soit divulguée, même si elle reste entre les mains des professionnels. L'une des solutions, rendue obligatoire*, est de rendre les informations anonymes. Mais ôter manuellement des dossiers médicaux toute information susceptible de permettre l'identification d'un individu revient très cher et prend beaucoup de temps. Il n'est enfin pas fiable : les erreurs sont nombreuses. Pour résoudre ce problème, le MIT travaille sur un programme informatique capable de détecter et d'effacer automatiquement tout détail de ce type.
Partager l'information à grande échelle
"Le logiciel de mise en anonymat automatisée développé permettra le partage à grande échelle de l'information médicale sans courir de risque au niveau de la protection de la vie privée et de la confidentialité", explique Zohara Cohen, responsable du programme. Et d'ajouter : "les informations contenues dans les dossiers des patients représentent un véritable trésor pour la recherche, encore trop souvent inexploité". Le système a été testé sur près de deux mille dossiers, qui contenaient près de trois cent mille informations sur l'identité de leur propriétaire. Selon les chercheurs, ces données ont été identifiées plus de neuf fois sur dix. Et seulement 0,2 % de contenu non confidentiel a été effacé par erreur.
Une solution en open-source pour l'ensemble du secteur de la santé
"Un tel résultat est au moins aussi bon que celui auquel deux professionnels auraient pu parvenir en vérifiant à chaque fois les résultats de l'autre. Le tout, en moins de temps", est-il souligné dans le rapport remis par l'équipe. La suite logicielle mise au point est en open-source. Il sera ainsi possible de l'améliorer et de l'adapter. Ce, notamment dans le but de lui permettre d'identifier d'autres types de données. A terme, le système pourrait ainsi être appliqué au secteur de la e-santé en général : rendre l'information en circulation impossible à identifier faciliterait le développement de solutions comme les dossiers médicaux personnalisés ou les solutions de suivi à distance. Il faudra auparavant trouver un moyen de remettre une identité au dossier une fois qu'il doit être traité.
*par l'US Health Insurance Portability and Accountability Act.

Haut de page

1 Commentaire

Une excellente piste qui laisse envisager enfin l'idée que l'identité médicale peut ne pas être liée à l'identité civile. Que soigner ne doit pas être lié à la facturation (la seule raison d'avoir le num SS).

Soumis par Hervé SERVY (non vérifié) - le 25 juillet 2008 à 11h41

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas