Liens sponsorisés : quels sont les moteurs de recherche les plus trompeurs ?

Par 03 mai 2004
Mots-clés : Future of Retail

Tous les moteurs de recherche ne mettent pas en œuvre la même politique concernant la distinction des liens organiques et des liens publicitaires. MSN, le moteur de Microsoft, mélange les deux :...

Tous les moteurs de recherche ne mettent pas en œuvre la même politique concernant la distinction des liens organiques et des liens publicitaires. MSN, le moteur de Microsoft, mélange les deux : une mention à peine lisible figure en haut des liens sponsorisés, dont la typographie ne permet pas instantanément de les distinguer des résultats organiques. En sus, certains liens s’affichent à droite de la page. Sur Google, la frontière entre les deux types de liens est un peu plus nette : les liens commerciaux s’affichent sur une colonne à droite de la page des requêtes, et parfois un espace est dédié, en haut de la page, à l’affichage de quelques liens. Il se distingue par son fond bleu. Sur Yahoo, la politique est encore différente : les sites promotionnels s’affichent en bas et en haut de la page. Ils s’affichent selon la même typographie que les liens organiques, mais pour l’utilisateur, il est tout de même plus facile de les distinguer que sur MSN, grâce à une mention en rouge de leur nature. [Voir la démonstration avec le terme « fauteuil » sur MSN, sur Google et sur Yahoo.]Quels sont les effets de ces différents affichages sur les internautes ? iProspect, société éditrice d’une solution en langage naturel, vient de publier une étude sur le comportement des internautes face aux différentes politiques des moteurs de recherche sur les liens sponsorisés. 1650 individus, considérés comme des internautes confirmés (90 % des interviewés se connectent au minimum une fois par jour ; 71 % passent au moins 10 heures sur Internet par semaine ; 83 % utilisent Internet depuis au moins quatre ans) ont répondu aux questions et aux tests d’iProspect Selon les résultats de cette étude, les internautes utilisateurs de Google cliquent dans 72,3 % des cas sur un lien organique. Sur Yahoo !, 60,8 % des recherches aboutissent à un clic sur un lien organique. A contrario, sur MSN, 71,2 % des internautes cliquent sur un lien… sponsorisé. Ces chiffres sont importants : pour les internautes d’une part, qui peuvent ainsi connaître leur propension à cliquer sur un lien sponsorisé, selon le moteur de recherche qu’ils utilisent, et donc à exploiter des liens faussés par la logique publicitaire. Devant un jury d’internautes, MSN obtient donc la plus mauvaise note. Devant un jury de marketeurs, au contraire, MSN se place plutôt bien ! Pour les annonceurs, aucun doute que le moteur est plus intéressant que Google. A contrario, les entreprises qui ont investi dans le référencement naturel de leur site s’en sortent mieux sur Google. Qui de Google ou de MSN poursuit la meilleure stratégie ? Peut-être que MSN intéressera de plus en plus les annonceurs, auxquels le moteur assure une visibilité optimale. Sauf si l’outil de recherche de Microsoft déçoit les utilisateurs et perd du trafic. La fiabilité de MSN Search est déjà mise en doute par les internautes aujourd’hui : ils ne sont que 54 % à juger que MSN est fiable, contre 66 % pour Google. (Atelier groupe BNP Paribas - 03/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas