L'imprimante 3D se fabrique elle-même

Par 04 juin 2008 2 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe

RepRap propose aux utilisateurs d'imprimer chez eux en trois dimensions et en plastique les objets de leur choix d'après leurs propres dessins. Une reproduction qui s'applique à la machine elle-même.

L’université de Bath a développé un prototype d’une machine en open source qui imprime des objets en trois dimensions. Baptisée RepRap, sa particularité est surtout de pouvoir se reproduire elle-même. Et c’est la nouveauté du prototype : si les imprimantes en 3D existent depuis vingt-cinq ans, RepRap est la première à pouvoir copier la majorité des éléments la composant. "Aujourd’hui, les consommateurs peuvent avoir chez eux leur propre imprimante, leur laboratoire de photo, leurs graveurs de CD...", explique Adrian Bowyer, qui dirige le projet. "Pourquoi alors ne pourraient-ils pas reproduire chez eux leur propre matériel informatique, plutôt que de l’acheter dans les magasins ?".
Créer son propre matériel informatique
Et d’ajouter que les utilisateurs peuvent ainsi en faire bénéficier leur entourage, "qui à leur tour peuvent modéliser les objets de leur choix". Du côté technique, elle emploie la méthode de "l'additive fabrication" : la machine fonctionne comme une imprimante, mais plutôt que de projeter de l’encre sur du papier, elle crée de fines couches de plastique qui se solidifient une fois émises. Ces constructions de plastiques sont destinées à modéliser en 3D des objets aussi utiles qu’hétéroclites. Ainsi, l’autre atout de la machine est, selon les chercheurs, les possibilités infinies de création. Si le design d’un objet existant ne convient pas à l’utilisateur, il peut facilement le redessiner puis l’imprimer à sa guise.
Développer son propre design
Une alternative intéressante aux produits de masse disponibles dans les boutiques, le dispositif permettant de modifier l’ergonomie des objets en fonction des réels besoins des utilisateurs. Ainsi, RepRap a développé jusqu’à maintenant des poignées de porte en plastique, des sandales ou encore des boutons de manteau. A noter : RepRap sera présentée lors du festival Cheltenham Science, du 4 au 8 juin. Le prototype sera disponible à partir de 300 £ (soit à peu près 400 euros). Somme qui comprend les composants non reproductibles nécessaires à l’élaboration d’une copie de la machine. Pour rappel, le modèle d'imprimante 3D de la société Desktop Factory était commercialisé à 5000 $ (soit un peu plus de 3200 euros).

Haut de page

2 Commentaires

ENFIN ! l'un des outils d'un potentiel vrai premier Web3D libre est en route !

Vivement la fin de tous ces univers incompatibles entre eux ! ;)

Soumis par bonob0 oh (non vérifié) - le 07 juin 2008 à 08h19

Bonjour, Je souhaiterais créer un objet personnalisée à environ 300 exemplaire. L'objet en question est deux lettres entrelacé avec une petite barre en dessous (en plastique)Pouvez vous s'il vous plait me dire si vous avez la possibilité de la faire.Merci par avance pour votre réponse. CordialementBonjour, nous ne pouvons que vous rediriger vers le site. Nous ne faisons que relayer l'information. Bien cordialement, la rédaction

Soumis par Chbiki (non vérifié) - le 20 août 2008 à 06h45

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas