L'Inde pousse l'investissement dans le secteur technologique

Par 25 novembre 2010
Mots-clés : Smart city, Asie
une pile de pièce sur un clavier d'ordinateur

Les dépenses dans les produits et technologies de l'information et de la communication vont s'accroître jusqu'en 2014. Principalement les équipements informatiques, les logiciels, et les services IT.

Les dépenses du secteur technologique en Inde dépasseront les 70 milliards de dollars en 2011, et devraient connaître une hausse de plus de 10 % par année jusqu'en 2014, annonce le Gartner. Dans le détail, les équipements informatiques afficheront un taux de croissance supérieur à 20 % au cours des trois prochaines années. Une hausse due d'ores et déjà à la nécessité de remplacer ou d'ajouter de nouveaux matériels et à une forte consommation faite par les industries. En outre "la majeure partie des nouvelles dépenses du secteur sera réalisée de manière à améliorer l'espace informatique des clients". Autre domaine : les services IT qui en 2010 ont connu la plus forte croissance en terme de revenu annuel (22 %) et qui devraient selon les estimations du cabinet conserver une croissance de plus de 17 % dans les trois prochaines années.

Les TIC ouvrent à de nouvelles opportunités dans tous les domaines

Cela est lié en partie à de nouveaux projets dans les domaines des applications professionnelles – gestion de la relation client, gestion intégrée, système intelligent -, de la virtualisation, de la consolidation des data center et à un mouvement allant vers des technologies dites plus "vertes". Point important : malgré un ralentissement, le secteur des télécommunications, qui représente près des trois quarts du marché des TIC indiens "est prévu à la hausse avec une croissance de plus de 13% au cours des prochaines années", soulignent les spécialistes. Le secteur des logiciels devrait connaître quant à lui une forte augmentation de son budget liée, là encore, au développement de systèmes intelligents, d'architectures informatiques, de systèmes de gestion des bases de données et d'applications.

Un potentiel encore sous exploité

Car en terme de possibilité le champ est large si l'on en croit l'étude. "Tant en terme de manufacture, de commerce au détail, des transports, des télécommunications, du secteur financier et des services informatiques". Toutefois "le marché technologique de l'Inde continue d'être sous-exploité en comparaison à son potentiel", précisent les spécialistes. Avant d'ajouter que des projets d'infrastructures entrepris par le gouvernement seront à mener en lien avec  la croissance de l'hypercompetition des services financiers. A ce sujet, une précédente étude, présentée au Forum Economique Mondial, soulignait que malgré le niveau élevé de préparation à l'adoption des solutions technologiques, il persistait en Inde un manque d'infrastructure et d'accessibilité.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas