L'Inde se fait une place dans l'industrie mobile

Par 28 juin 2007
Mots-clés : Smart city, Asie du Sud

Le pays produit chaque année un nombre plus important de téléphones portables. Cette croissance s'annonce comme un formidable levier économique pour le berceau de l'hindouisme...

Le pays produit chaque année un nombre plus important de téléphones portables. Cette croissance s'annonce comme un formidable levier économique pour le berceau de l'hindouisme.
 
Il faudra bientôt compter avec l'Inde dans l'industrie mobile. Avec 178 millions d'abonnés mobiles - +7 millions par mois - le pays devient en effet un acteur de plus en plus important du secteur. Principal facteur de cet engouement: le croissance de la production de mobiles. Selon le Gartner, la fabrication de mobiles devrait augmenter en 2007 de 68% en nombre, et de 65% en valeur, permettant au pays de devenir le marché le plus dynamique de toute la région Asie/Pacifique.
 
Un acteur majeur de la production nationale électronique
 
Pour l'Inde, l'enjeu économique de cette croissance est loin d'être négligeable. En effet, les 31 millions de téléphones fabriqués en 2006 ont généré 5 milliards de dollars. Cela fait du secteur le principal contributeur des ressources de production nationale dans le secteur de l'électronique, estimées à 13,8 milliards de dollars. En 2011, ce ne sont pas moins de 95 millions de terminaux qui devraient être construits dans le pays, représentant une croissance annuelle moyenne de 25%.
 
Les fabricants locaux en plein essor
 
Côté fabricants, le marché est encore largement dominé par les cinq principaux vendeurs mondiaux. Ainsi, en 2006, Nokia a totalisé 75% de la production indienne totale, suivi de Motorola, Sony Ericsson, LG et Samsung. Les fabricants locaux ne sont cependant pas en reste: en 2011, ces vendeurs devraient représenter 20% du volume de production de combinés.
 
Enfin, en ce qui concerne les technologies adoptées, le pays, avec 3 millions de combinés 3G produits en 2006, se dirige à grands pas vers les technologies mobiles de pointe. En 2011, ce ne sont pas moins de 21 millions de terminaux qui devraient être de troisième génération, soit une croissance annuelle de 46%.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 28/06/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas