L'industrie high-tech stimule l'économie indienne

Par 05 août 2008 1 commentaire

Le secteur représente une part de plus en plus importante du PIB indien. Mais plusieurs efforts restent à fournir, notamment en matière de formation, pour s'imposer durablement, à l'échelle nationale et internationale.

L'industrie des technologies de l'information se porte bien en Inde : elle représente 3 % du Produit Intérieur Brut. Une part qui devrait aller en augmentant : selon Evalueserve, ce chiffre devrait grimper jusqu'à 8 % en 2015-2016. Faisant de l'Inde un marché dynamique du secteur des TIC. Il suffit d'ailleurs de regarder le nombre de personnes employées pour en être convaincu : toujours en 2015, le pays sera le second territoire à recruter le plus de salariés spécialisés dans les technologies après les Etats-Unis. "Dans sept ans, l'industrie devrait employer près de quatre millions de personnes et générer des revenus de près de 200 milliards de dollars", est-il indiqué dans le rapport.
Un problème de turn-over et de formation
"Sur place, le pourcentage détenu par les TIC dans l'économie semble bien supérieur", explique cependant Frédéric Donnette, dirigeant de Tkos, société spécialisée dans l'offshore TIC en Inde. "L'image que l'on a quand on travaille dans le secteur en Inde est surdimensionnée par rapport à la réalité du chiffre". Le PDG évoque ainsi une omniprésence au quotidien de la technologie et des entreprises qui développent des services TIC. "Le marché rencontre encore plusieurs obstacles qui le freinent", tempère-t-il cependant. Premier problème : le turn-over de la main d'oeuvre, très important, et qui pose certains problèmes en matière de recrutement et de management. Second obstacle : celui de la qualité des formations dispensées. "Le pays souffre du manque de personnel ayant des compétences très pointues", ajoute-t-il.
Vers une domination indienne ?
"Les institutions scolaires ne permettent pas suffisamment de former des salariés capables de s'attaquer à des notions complexes, notamment dans le monde bancaire". L'entrepreneur ne doute cependant pas de la prochaine domination du pays sur le marché global des technologies de l'information. Côté stratégie, les entreprises devraient en effet chercher à monter des bureaux dans des pays où cela revient encore moins cher, comme au Vietnam ou en Afrique. Et pour profiter de compétences très pointues, elles font appel à des spécialistes venus des Etats-Unis ou de l'Europe. Reste que les Etats-Unis devraient conserver leur position de dominant ces prochaines années, en termes de nombre d'employés et de revenus : le marché représentera plus de 800 milliards de dollars en 2015.

Haut de page

1 Commentaire

!

Soumis par FREDERIC (non vérifié) - le 16 mars 2010 à 06h19

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas