L'industrie musicale met au point plusieurs mesures pour lutter contre le piratage de la musique sur Internet.

Par 30 juin 1999
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Lundi, les grandes maisons de disques, dont EMI, Sony Music, Universal et Warner, et certains fabricants de matériel électronique ont ainsi annoncé une nouvelle technologie de cryptage informatique...

Lundi, les grandes maisons de disques, dont EMI, Sony Music, Universal et
Warner, et certains fabricants de matériel électronique ont ainsi annoncé
une nouvelle technologie de cryptage informatique, baptisée Secure Digital
Music Initiative (SDMI). Cette technologie empêchera notamment les
internautes de télécharger dans leur ordinateur la musique circulant sur
Internet avant de la recopier sur CD.
Dès Noël, tous les futurs systèmes de compression seront dotés du standard
SDMI. Fabricant le fameux lecteur numérique Rio, Diamond Multimedia a
promis de se mettre en conformité.
Les principales "majors" de l'industrie phonographique entendent ainsi
mieux protéger les artistes et leurs royalties et surtout se positionner
sur un marché de la vente de musique sur Internet en pleine expansion.
(Dépêche Associated Press du 29/06/1999 parue dans Yahoo ! France)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas