L'influence d'un internaute social dépend de l'attention de ses followers

Par 10 août 2010 3 commentaires

Des chercheurs helvético-américains ont conçu un algorithme pour déterminer l'inertie ou l'activité des utilisateurs sur Twitter. Le nombre de membres abonnés ne suffisant pas à mesurer l'emprise réelle d'un compte.

Pour mesurer l'influence d'un internaute sur la plate-forme de micro-blogging Twitter, il ne suffit pas de compter le nombre de ses "followers", note une équipe de chercheurs helvético-américaine*. En étudiant les voies de diffusion de l'information sur le site social, les scientifiques ont constaté que la grande majorité des utilisateurs ne relayait pas cette information, et, la plupart du temps, n'y accordait même aucune attention. Un seul message sur 318 est ainsi retweeté en moyenne par les membres du réseau social. Pour analyser ce phénomène les chercheurs ont conçu un algorithme prenant en compte les aspects structurels du réseau et le comportement plus ou moins passif des utilisateurs du site. Avec un objectif : déterminer plus précisément le degré d'influence de certains membres. "Pour savoir quelle influence un utilisateur A peut avoir sur un utilisateur B, il suffit de regarder le nombre de fois où ce dernier a retweeté l'utilisateur A", expliquent les scientifiques.
Des utilisateurs influents, mais peu suivis
"Mais lorsqu'il s'agit d'obtenir des informations sur l'influence qu'exerce chaque utilisateur sur l'ensemble du réseau, cela se complique", précisent-ils. Les chercheurs ont analysé plus de 22 millions de tweets, contenant des liens Internet, et les scientifiques ont distingué plusieurs profils d'utilisateurs. Les plus influents sont ceux qui postent de nombreux liens, sur lesquels cliquent de nombreux membres, qui décident ensuite de retweeter ces messages. Les plus passifs sont ceux qui suivent beaucoup d'autres utilisateurs, mais consomment et véhiculent peu les informations divulguées par ceux-ci. "Nous sommes également capables d'identifier les utilisateurs qui comptent peu de followers mais qui exercent malgré tout une grande influence", soulignent les scientifiques.
Score d'influence et score de passivité
L'algorithme mis au point révèle un score d'influence, et un score de passivité, pour chaque utilisateur de Twitter. Pour le premier score, les chercheurs observent l'attention accordée par les followers aux tweets laissés par l'utilisateur. En relevant notamment le nombre de clics pour les URL contenus dans ces messages de cent quarante caractères. Pour le second, un membre est dit "passif" lorsqu'il n'est pas aisément influençable. C'est-à-dire lorsqu'il n'a pas tendance à cliquer sur les liens, ou à retweeter les messages postés par les personnes qu'il suit.
Pour mémoire, une étude du Gartner distinguait déjà plusieurs profils sur le site de gazouillis, en fonction de leur capacité à relayer des informations - donnée essentielles pour les marketeurs.
* Des laboratoires HP de Palo Alto, du centre de mathématiques appliquées de Ithaca et du laboratoire informatique de Lausanne.

Haut de page

3 Commentaires

Très intéressant, merci !

Soumis par Youssef (non vérifié) - le 10 août 2010 à 19h19

Excellent article, je bookmarke :)

Soumis par Michel (non vérifié) - le 11 août 2010 à 20h43

Dommage qu'on ne puisse pas accéder à cet outil car ça me semble vraiment intéressant.

Soumis par LaurentB (non vérifié) - le 13 août 2010 à 11h18

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas