L'information médicale se décline en 3D

Par 27 septembre 2007
Mots-clés : Smart city

Un logiciel développé par IBM propose un avatar en 3D d'un corps humain. Celui-ci, à l'instar d'un plan virtuel, permet aux professionnels de santé de sélectionner la partie du corps dont souffre un patient pour accéder à la totalité des informations la concernant...

Un logiciel développé par IBM propose un avatar en 3D d'un corps humain. Celui-ci, à l'instar d'un plan virtuel, permet aux professionnels de santé de sélectionner la partie du corps dont souffre un patient pour accéder à la totalité des informations la concernant.
 
Le corps médical pourrait désormais ausculter ses patients depuis un logiciel. Le laboratoire de recherche zurichois d'IBM dévoile en effet l'Anatomic and Symbolic Mapper Engine (ASME), un système de représentation en 3D d'un corps humain qui organise visuellement les données médicales concernant une personne malade. En clair : un médecin peut sélectionner sur son écran la partie du corps dont souffre son patient pour lancer une recherche et obtenir avec précision l'historique concernant l'état de santé du membre ou de l'organe concerné - résultats de tests, IRM, etc.
 
Vers l'informatisation et la visualisation des dossiers médicaux
 
Pour élaborer le logiciel, les chercheurs ont dû surmonter la difficulté technique d'intégrer des sources de données hétérogènes ou non-structurées, et de les relier à l'avatar du corps humain. Le tout, en veillant à ce qu'elles puissent être lues facilement. Jusqu'à présent, la mise en place d'un dossier médical électronique permettant le partage d'information entre les professionnels du secteur tarde à voir le jour. Les praticiens sont ainsi encore nombreux à préférer s'en tenir aux traditionnels documents papiers ou à des systèmes informatisés non interopérables.
 
Rendre l'accès aux informations plus simple et précis
 
Pour l'équipe de recherche d'IBM, l'ASME devrait permettre d'accélérer le processus. D'autant qu'il rend l'accès à l'information médicale plus dynamique. "Nous avons tenté de rendre ce type de données plus accessible en combinant les données médicales à la représentation visuelle", souligne Andre Elisseeff, directeur du projet. "Le tout en veillant à rendre cette démarche la plus simple possible dans le but d'améliorer les soins attribués aux patients", conclut-t-il.
 

Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas