L'information médicale se transmet par patch RFID

Par 08 novembre 2007
Mots-clés : Smart city

Un système permet de transmettre par portable les données concernant un patient au personnel soignant d'un hôpital. Ce, via un adhésif RFID qui stocke les informations et un logiciel mobile capable de les lire.

(cliquez pour agrandir)
Des patchs RFID capables de transmettre le bilan médical d'un patient permettront de réduire le nombre d'erreurs médicales et de mauvais diagnostics. C'est ce qu'estime la société spécialisée dans les technologies sans-fil sur téléphone portable Gentag. Celle-ci s'associe au fabricant britannique de produits pharmaceutiques Franck Sammeroff pour commercialiser une solution combinant des patchs de peau RFID et des logiciels mobiles. Ces derniers sont chargés de lire les informations contenues dans les autocollants.
Diminuer le nombre d'erreurs médicales
La solution permettra aux médecins et infirmiers, notamment en situation d'urgence, d'accéder au dossier de leur patient. Ce, afin d'éviter des interactions médicamenteuses potentiellement dangereuses. "En combinant téléphones portables et patchs RFID, nous sommes persuadés que les erreurs médicales dans les hôpitaux peuvent être significativement réduites. Cette initiative entraînera également d'importants bénéfices au niveau financier", souligne John Peeters, fondateur de Gentag.
Des applications dans le secteur du loisir
Les patchs et les logiciels seront proposés à des prix que les fournisseurs estiment compétitifs. Le but étant bien évidemment de pousser les hôpitaux à s'en équiper rapidement. Selon Franck Sammeroff, qui vendra les patchs sous son label ou sous marque de distributeur, ceux-ci seront flexibles et résistants à l'eau. A terme, le dispositif devrait également être proposé dans les parcs d'attraction, pour faciliter le système de contrôle à l'entrée et la localisation des enfants perdus.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas