L'information, nouvel objet de convoitise des entreprises

Par 23 décembre 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques, Asie, EMEA
data

Les informations ont remplacé les avancées technologiques en tant qu'avantage concurrentiel. Le nombre et la variété de ces données va croissant, et nécessite une gestion précise et intelligente.

Plus que les avancées technologiques, c'est désormais l'information qui tient lieu de facteur de différenciation au sein des entreprises IT. C'est ce qu'affirme l'institut Gartner qui, pour étayer ses propos, a publié une étude sur le sujet. Mark Raskino, vice-président de Gartner, explique ainsi: "les outils technologiques sont devenus bien plus faciles à produire, et en ce sens bien plus accessibles. En conséquence, il est devenu impossible de se différencier par ce biais". Pour appuyer ses dires, il cite ainsi Google et Facebook, qui sans avoir le profil «historique» de fournisseurs de solutions technologiques, sont parvenues à se hisser au sommet de l'échelle des entreprises IT en proposant des services autour de la gestion et de l’organisation de l’information.

Le phénomène Big Data, à l'origine d'une course à l'information

La différenciation ne pouvant donc se faire par une course technologique, les analystes soulignent l'importance prise par la récolte et l’exploitation des informations. Une prise d'importance qu'on peut associer à l'essor du phénomène Big Data. Ils ont ainsi identifié quatre types de données majeurs, à même de constituer un avantage concurrentiel important. Le premier type cité est celui des informations de localisation, qu'elles concernent un être humain ou non. L'exploitation de ce type de données de plus en plus nombreuses constitue un enjeu conséquent pour n'importe quelle société, dans la mesure où permettent de produire des contenus de plus en plus personnalisé ou des services à très haute valeur ajoutée. Vient ensuite la gestion de ce que les auteurs nomment "l'information durable". Ici, sont principalement concernés les marchés qui touchent à l'économie responsable. Ce qui est particulièrement le cas des industries du renouvelable, des nouvelles énergies ou encore, dans une certaine mesure, celle des pays émergents.

Des informations qui peuvent être à la fois scientifiques et sociales

L'accès aisé aux données ADN concerne quant à lui un nombre limité d'industries (pharmaceutique, santé, agricole, assurance...) mais risque de bouleverser en profondeur leur relation client. Enfin, l'appréhension et l'optimisation des informations dites "sociales" (culture, type d'organisation, fonctionnement en équipe ou non...) permettront, si exploitées à bon escient, d'engendrer une synergie plus importante au sein des entreprises. Notons que les chercheurs ne se limitent pas à ces seuls 4 types d'information, et mentionnent également l'internet des objets et les sciences neuronales comme autant d'insights à même de jouer un rôle dans le processus de différenciation

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas