L'informatique pas assez intégrée dans l'écosystème de la santé

Par 05 mars 2012
Informatique clinique

Réduire les erreurs médicales et les coûts... Les professionnels du secteur sont conscients des bienfaits que pourrait apporter l'informatique dans leur métier, mais ne l'appliquent encore pas assez souvent.

L'infrastructure informatique joue un rôle essentiel dans l'amélioration des soins et de la sécurité des patients. Mais peu d'organismes de santé ont trouvé le moyen de les intégrer et de les utiliser de manière à engager le patient dans le processus médical, démontre un rapport récent du PwC Health Research Institute. Celui-ci a réalisé un diagnostic de l'informatique clinique dans l'industrie et se penche sur les besoins, les objectifs, les obstacles et les opportunités auxquels sont confrontés les professionnels de la santé dans l'expansion de l'informatique. Et selon l'étude, pas plus de 15% des professionnels de la santé interrogés pensent avoir influencé positivement le comportement de leurs patients grâce à leurs efforts en matière d'informatique.

Un support pour le diagnostic et la prévention

Pourtant, les attentes du secteur dans le domaine sont hautes. 79% attendent une aide pour réduire les erreurs médicales, 61% espèrent améliorer la santé des patients et 52% comptent réduire les coûts en engageant le patient dans le processus de soin par la prévention. 85% des assureurs de la santé estiment que l'informatique peut améliorer la gestion des cas médicaux complexes comme le diagnostic et les soins contre le cancer. Enfin, 56% espèrent que les avancées en matière de technologies mèneront vers une amélioration de la prévention et donc vers un diagnostic précoce.

Améliorer la collaboration par la convergence des informations médicales

Chaque année, les organismes de santé reconnaissent que des milliards de dollars sont gaspillés. Ces pertes sont attribuées aux excès d'hospitalisation, aux décès prématurés et également aux patients qui ne suivent pas correctement le traitement qui leur a été prescrit. Une meilleure compréhension des causes de ces dépenses passerait par une meilleure collaboration entre les professionnels du secteur et le partage de leurs informations. Actuellement, aucune règle ne régit la gestion des données. L'industrie se heurte donc à deux défis dans le développement de leurs efforts cliniques informatiques : l'intégration des données et la mise en place de normes standards. A noter que l'étude a été réalisée auprès de 600 professionnels de la santé aux Etats-Unis.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas