L'informatique dans les nuages conforte sa position

Par 28 juin 2010

Les entreprises commencent à adopter sérieusement les services de cloud computing, considérés comme plus appropriés et attractifs. Ce sont les Etats-Unis et l'Europe qui tiennent encore le haut du panier.

Près de 70 milliards de dollars : c'est la somme que les services de cloud computing devraient générer en 2010. Soit une hausse de près de 20 % par rapport à l'année précédente, souligne le Gartner dans une étude. Preuve de cette envolée, le cabinet estime qu'au cours des neuf prochaines années, les entreprises dépenseront de manière cumulée 112 milliards de dollars en logiciels de service - SaaS -, plates-formes - PaaS- et infrastructures - IaaS. Le bénéfice du cloud a en effet grandi au regard de ses premiers défauts, comme la complexité d'usage. Selon le cabinet, les services dans les nuages sont devenus plus appropriés et plus attractifs pour des entreprises de tout type.
Bénéfice reconnu
"Nous avons assisté à une accélération de l'adoption des solutions dans les nuages en entreprise et à une explosion de l'activité des fournisseurs de ces services", indique Ben Pring, analyste pour le cabinet d'étude. "Responsables technologiques et entreprises commencent désormais à sérieusement envisager de faire tourner leurs opérations via des solutions décentralisées". Les régions nord-américaine et européenne représentent par ailleurs les plus larges marchés d'un point de vue géographique. La part nord-américaine du marché mondial, qui représentait 60 % l'an dernier devrait cependant baisser à 50 % d'ici 2014, en raison d'une adoption à plus grand volume des autres régions.
L'industrie du high-tech et des communications élève ses usages du cloud
A ce titre l'Angleterre représentera plus d'un quart du marché, et le Japon plus de 10 %. Pour le Gartner, les services financiers et les industries de fabrication demeurent les utilisateurs les plus important de ce service. Par ailleurs, l'industrie high-tech et des communications est également en train d'élever ses usages du cloud. "Bien que l'intérêt pour l'informatique dans les nuages augmente, beaucoup d'entreprises ont encore de fortes inquiétudes aussi bien au niveau des services que des produits décentralisés", déclare Ben Pring. La sécurité étant la première raison, suivie par la disponibilité du service, la viabilité du vendeur et la maturité.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas