L'informatique dans les nuages, vecteur de croissance ?

Par 07 mars 2012
cloud computing

Le cloud computing devrait créer des revenus et des emplois dans les prochaines années. Les PME pourraient en être les premières bénéficiaires.

Les bénéfices de l'informatique dans les nuages, non négligeables ? Oui, si l'on en croit IDC, qui publie un rapport commandité par Microsoft. Selon l'institut, sur 1,7 trillions de dollars dépensés en 2011 par les entreprises pour les services informatiques, 28 billions concernent l'informatique en nuage. Ce dernier aurait engendré 1,5 millions d'emplois et 400 billions de dollars de bénéfice. "Nous espèrons d'ici 2015 voir apparaître 14 millions de nouveaux emplois grâce au cloud computing", explique John F. Gantz, vice président d'IDC. Ces postes devraient se créer sans barrières géographiques, quel que soit le secteur ou la taille des entreprises.

Les PME en première ligne

Alors qu'il y a quelques mois une autre étude dévoilait que seulement 10% des PME avaient adopté le concept d'informatique en nuage, celles-ci devraient en fait être vectrices de sa croissance dans les années à venir. L'étude affirme que sur les futurs 14 millions d'emplois créés, 50% devraient être attribués aux PME. La raison ? Selon John Gantz, "les PME vont intégrer plus rapidement le cloud computing au sein de leur organisation que les grandes entreprises, notamment parce que leur bagage de données est moindre". A cela s'ajoute, d'après l'étude, le fait que les contraintes budgétaires liées au faible capital des PME les poussent de plus en plus à se tourner vers l'intégration de cloud publics.

Secteurs variés et pays émergents

Autre preuve que, selon le cabinet, la croissance du cloud sera globale : la diversité des secteurs pour lesquels la création d'emplois sera la plus forte. En effet, on attend 2, 4 millions d'emplois dans les médias et la communication, 1,4 million pour la banque et 1,3 million pour les industries manufacturières. De plus, la majorité de ces emplois seront créés dans les pays émergents. Rien qu'en Chine et en Inde, on estime à 6,75 millions de postes, et au Moyen-Orient 2,07 millions. "Les entreprises ont pris conscience que le cloud n'a rien de compliqué, qu'il favorise l'innovation, abaisse les charges et génère des revenus qui peuvent multiplier l'investissement de départ", conclut John Gantz.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas