Quand l'informatique en réseau distribue les bagages

Par 07 janvier 2008
Mots-clés : Smart city

Des agents logiciels intégrés aux dispositifs pour convoyer les bagages améliorent ces systèmes de distribution propres aux aéroports. Un premier pas vers la mise en réseaux d'objets intelligents.

Placer des agents de routage informatisés aux points névralgiques des systèmes de convoyage de bagages permet de mieux répartir les paquets en transit dans les aéroports. Des paquets qui peuvent dépasser le nombre de dix mille par heure. Le système donne la possibilité de ne plus dépendre d'une unité centrale de contrôle souvent complexe et brassant de multiples données. Il repose en effet sur un simple programme informatique permettant de réguler le flot continu de bagages. Si le nombre de paquets est plus important que celui initialement prévu, le dispositif cherche rapidement des tapis alternatifs sur lesquels rediriger les colis. Les agents étant en effet reliés entre eux. L'initiative, lancée par le ministère allemand de l'éducation et de la recherche (BMBF), est mise en oeuvre par plusieurs instituts comme le Fraunhofer. Lors de la phase de test, deux mille agents de routage ont été déployés pour réguler plus de douze mille tapis roulants.
Vers des systèmes d'objets intelligents en réseau
D'autres éléments comme les points de sécurité et d'enregistrement manuel des bagages ont également été pris en compte, afin de rendre l'opération plus complexe. Seul bémol : les acteurs du projet n'indiquent pas si les essais ont été réalisés dans des conditions réelles dans un véritable aéroport. Ce dispositif correspond à une première étape vers la mise en place de systèmes d'objets en réseau baptisés communément 'Internet of Things'. Appliqué au secteur aéronautique, ce dernier permettra d'intégrer des systèmes de reconnaissance intelligents aux colis, bagages et autres palettes. Ce, afin de leur permettre de communiquer entre eux et avec l'unité de contrôle pour mieux superviser le réseau de transport.
Des agents de routage toujours plus perfectionnés
"L'expérience montre que le concept de 'Internet of Things' est capable d'assurer la logistique d'un grand nombre de systèmes de convoyage régulés par des agents de contrôle, même si ceux-ci ne disposent que de fonctions basiques", souligne Michael ten Hompel, professeur à l'Institute for Material Flow (IML), l'un des participants au projet. La prochaine étape est désormais le développement de systèmes plus complexes. "La mise en place d'agents aux fonctions améliorées nous permettra de dépasser largement les possibilités des systèmes traditionnels", conclut Michael ten Hompel.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas