L'informatique ubiquitaire a besoin d’homogénéisation

Par 15 novembre 2010
des ordinateurs connectés

Le succès des objets connectés dépendra de la capacité des acteurs à collaborer pour offrir des services accessibles à tous, et peu onéreux.

Pour assurer dans les années à venir le développement de l’Internet des objets, il faut veiller à rassembler les différents acteurs de ce secteur émergent, affirme dans un rapport* Jaydip Sen, chercheur au laboratoire TCS des innovations technologiques de Kolkata, en Inde. Le scientifique aborde en particulier la notion d’informatique ubiquitaire ("ubiquitous computing", en anglais) pour désigner la montée en puissance des objets connectés, et la mise en place d’un environnement sensible et réactif. Plusieurs tendances se dessineront, selon lui. Le secteur global sera décentralisé, ce qui avantagera les petites et moyennes entreprises. En particulier les plus innovantes et les plus flexibles d’entre elles, qui pourront ainsi se démarquer dans le domaine de l'informatique ubiquitaire.

Assurer un équilibre entre PME et grandes entreprises

Mais les grandes structures professionnelles seront mieux positionnées pour effectuer d’importants investissements. Et cela pourrait leur permettre d’établir des standards à leur avantage. Aussi est-il important que les autorités prennent des mesures pour assurer un équilibre entre les sociétés, en terme d’opportunités professionnelles, selon le chercheur. Par ailleurs, le scientifique revient sur les technologies se trouvant à la base de l’informatique ubiquitaire : de celles qui permettent la géolocalisation à celles qui stockent ou transmettent les données, en passant par les capteurs, les batteries, ou encore les systèmes de sécurité. Là encore, les acteurs doivent collaborer, pour renforcer l’interopérabilité des appareils et l’accessibilité des services.

Le développement de l’informatique ubiquitaire inévitable

Selon lui, le risque autrement est de voir la société se diviser en deux groupes : les participants à l’informatique ubiquitaire d’une part, et les non participants d’autre part, exclus de fait. Aussi est-il essentiel de développer des infrastructures et des services accessibles à tous et peu coûteux. Pour le chercheur, si cette condition est respectée, le succès de l’informatique ubiquitaire – qui combine en fait environnement physique et infrastructures IT dans un habitat intégré – est inévitable. "Cet habitat facilitera la prolifération de centaines de milliers d’appareils informatiques et de capteurs qui offriront des services spécialisés, et renforceront la productivité et l’interaction", anticipe le spécialiste.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas