L'innovation automobile a besoin de coopération

Par 03 novembre 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
engineering

Afin de réduire les temps de développement et de faciliter l'émergence d'idées innovantes, PSA Peugeot Citröen inaugure une structure de coordination d'un réseau de projets scientifiques.

Comment accélérer l'innovation ? Pour PSA Peugeot Citröen, cela passe par la collaboration. Le groupe a inauguré aujourd'hui le StelLab (Science Technologies Exploratory Lean Laboratory), un Hub qui servira de lieu d'animation et de démonstration pour les avancées techniques du groupe. Il coordonnera également les différents projets d'un réseau d'OpenLabs et de cellules d'innovation, fruits de partenariats avec des laboratoires de recherche situés dans des campus universitaires français mais également internationaux (comme à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne par exemple). D'autres accords pour 2012 auraient déjà été trouvés avec des universités à Shangai, Rio et Atlanta. "Notre ambition était de créer un réseau coopératif entre nos ingénieurs, des partenaires académiques mais aussi des fournisseurs et pourquoi pas d'autres constructeurs".

Des projets spécifiques, coordonnés par le Hub de PSA à Vélizy

"Tout cela afin de pouvoir répondre aux nouveaux enjeux de notre industrie : mobilité, environnement et connectivité", explique Guillaume Faury, directeur R&D chez PSA pour L'Atelier. Chaque OpenLab travaillera sur des projets spécifiques (imagerie 3D, acoustique, transfert d'énergie, biocarburants, aérodyanisme) en faisant collaborer des équipes mixtes, composées de chercheurs universitaires et de membres du groupe PSA. Le but étant de diminuer le recours à des prestataires contractuels externes, comme c'était le cas jusqu'à maintenant. "Nous souhaitons raccourcir drastiquement (de l'ordre de 2 à 3 ans) le cycle entre la détection d'une idée innovante, une pépite, et sa mise en application effective sur le marché", décrit pour sa part Sylvain Allano, directeur scientifique et des technologies futures.

Cycles raccourcis et transdisciplinarité

D'où la volonté de PSA de travailler avec des chercheurs motivés par le résultat industriel de leurs études. Mais le groupe veut également s'assurer une présence locale pour bénéficier de la transdisciplinarité, disponible sur les campus. "Nous croyons beaucoup à l'apport d'autres sciences comme la médecine, la psychologie, la philosophie ou encore l'ergonomie pour nous permettre de recentrer nos recherches sur l'humain et ses attentes en matière de confort, de plaisir et de sécurité", poursuit Sylvain Allano. Si une grande majorité des projets visent la génération de voitures de 2020 à 2030, certaines applications issues du réseau StelLab pourraient voir le jour d'ici 2 à 4 ans.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas