"L'innovation danoise passe par le succès des partenariats public/privé"

Par 10 février 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Plan innovation danemark

L'Union Européenne classe le Danemark seconde nation la plus innovante, sur trente et un pays européens. Décryptage avec Jan Windmüller, chef de section au Ministère des sciences, technologies et innovation du Danemark

L’Atelier : Qu’est-ce qui fait la spécificité du Danemark en matière d’innovation ?

Jan Windmüller : Notre objectif premier est la promotion de l’innovation et de la recherche au sein même de notre pays. Nous conservons en effet une bonne force de recherche et promouvons de plus en plus les partenariats publics privés dans la recherche, notamment en incitant les doctorats industriels en entreprise dont l’objectif est de 150 pour l’année à venir. Nous avons conscience que ce type d’initiative encourage la création de réseaux publics/privés. Ce sont sûrement certaines des raisons qui ont mené l’Union européenne à nous classer seconds cette année.

L’Atelier : Quels sont les champs d'innovation que le pays privilégie ?

Jan Windmüller : Depuis longtemps, les gens associent l’innovation à la production industrielle. Aujourd’hui nous devons accentuer nos efforts sur l’innovation dans le secteur des services. C’est un vrai challenge international pour lequel le gouvernement a apporté 350 initiatives intégrant par exemple des réformes de l’éducation et une politique renforcée autour de l’entreprenariat. Au Danemark notre plus gros défi sera de développer des services publics innovants, principalement dans la santé et les soins médicaux, c’est pourquoi nous avons besoin de l’aide des entreprises. Nous cherchons également à sensibiliser ces dernières au cloud computing, encore frileuses en raison des problèmes de sécurité.

L’Atelier : Comment l’Etat danois aide-t-il les entreprises à continuer d’innover ?

Jan Windmüller : C’est en travaillant sur un plan stratégique pour l’innovation que l’Etat danois entend trouver des solutions. Il se focalise notamment sur l’aide aux petites et moyennes entreprises, en les incitant à prendre des risques dans le développement d’activités de simulation. Nous les poussons enfin à mieux communiquer leur savoir-faire ainsi qu’à développer et à s’impliquer dans des programmes internationaux d’innovation et de recherche. L’Etat danois investira cette année 2 milliards d’euros dans des pôles de compétitivité qui, accompagnés d’allégements fiscaux, profiteront à toutes les entreprises danoises investies dans des projets d’innovation.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas