L'instauration du cloud computing passe par plus de transparence

Par 19 mai 2010
Mots-clés : Smart city

Le cadre dans lequel s'inscrit l'adoption des services dans les nuages n'est pas suffisamment défini, et les entreprises doivent communiquer plus clairement en interne sur la mise en place de telles applications.

Au sein des entreprises américaines, les départements informatique considèrent que celles-ci n'usent pas suffisamment de précautions lorsqu'elles se mettent à utiliser des services hébergés dans les nuages, signale une étude du Ponemon Institute. En effet, près de la moitié des professionnels interrogés au cours de l'enquête affirme que leur entreprise a adopté ce type de services, ce qui confirme le succès de cette solution. Mais la même proportion estime que l'organisation à laquelle elles appartiennent n'a pas correctement évalué la fiabilité des services hébergés dans les nuages. Selon l'institut de recherche, le contour de cette technologie en plein essor est encore flou, et engendre des inquiétudes.
La moitié des personnes interrogées septique
Les chercheurs soulignent du coup l'importance d'associer l'ensemble des parties prenantes à la mise en place de telles solutions de cloud computing. Et de faire preuve de plus de transparence et de clarté. "Tous les acteurs - des experts informatiques aux utilisateurs finaux, en passant par les responsable du management - doivent être impliqués dans le processus de décision", affirme ainsi Dave Hansen, responsable de l'étude. La question de la sécurité des données vient indubitablement renforcer cet impératif. On apprend ainsi que moins de 40% des responsables IT considèrent que la société au sein de laquelle ils travaillent a pris le temps nécessaire d'identifier les données jugées particulièrement sensibles - c'est-à-dire trop confidentielles pour être stockées dans le cloud.
S'assurer que les services sont adoptés dans les bonnes conditions
Près de 70% d'entre eux considèrent d'ailleurs qu'il est encore trop imprudent de stocker des informations financières ou de propriété intellectuelle dans le cloud. Selon Larry Ponemon, fondateur et directeur de l'institut, les applications hébergées dans les nuages sont très prometteuses pour les entreprises, mais à condition de s'assurer que ces services soient adaptés dans les bonnes conditions. L'étude, baptisée "Security of cloud computing users", a été menée auprès de 642 salariés Américains - techniciens et managers -, durant le mois de mars 2010.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas