Quand l'intelligence artificielle optimise le GPS

Par 03 juillet 2008
Mots-clés : Smart city

Le système de géolocalisation CADRE est capable de prévoir les évolutions du trafic routier, en fonction du rythme de ce dernier, mais aussi des données qu'il a en stock.

Fluidifier le trafic, éviter les embouteillages, dénicher les meilleurs raccourcis : le GPS est devenu le meilleur ami du conducteur. Et d'autant plus lorsque l'intelligence artificielle s'en mêle. Ainsi, une équipe de chercheurs britannique a développé un système de GPS baptisé CADRE (pour Congestion Avoidance Dynamic Routing Engine) qui interprète en temps réel les données qu'il reçoit sur la circulation. Ces informations sont récoltées depuis l'appareil spécial qui équipe les automobiles, puis traitées par un logiciel. "Ce dispositif permet de détecter à l'avance les encombrements potentiels sur la route et de trancher pour le conducteur en lui donnant la solution la plus avisée", explique David Brown, membre du projet. Ce dernier a été développé par un consortium composé entre autres de l'Université de Portsmouth, ViaMichelin et ComSine.
Avoir une vision à long terme du trafic
Le logiciel repose sur les technologies d'Intelligence Artificielle développées dans l'institut de recherches industrielles de l'Université de Portsmouth, habituellement destinées à des applications industrielles. CADRE est ainsi capable de sentir les accélérations et ralentissements qui rythment le trafic routier, et d'en déduire si oui ou non ce dernier est congestionné ou fluide. Ce, à partir des informations qu'il réceptionne en temps réel. En fonction de cette analyse, il donne des conseils en amont au conducteur, avant que celui-ci ne se retrouve coincé dans les embouteillages. Tout en lui proposant des itinéraires alternatifs plus rapides. La technologie exploitée permet par ailleurs au logiciel de prendre en compte les données récoltées sur plusieurs semaines, et donc d'avoir une vision à court et long terme des évolutions du trafic sur un endroit donné. "CADRE apprend constamment des données que lui fournissent les conducteurs équipés de leur GPS spécial", indique David Brown.
Une analyse des évolutions
Ainsi, plus il aura en stock d'informations concernant une route, plus il sera capable d'analyser le trafic et de prévenir le chauffeur des embouteillages. Il peut mettre à jour ses prévisions, non seulement en fonction de ces données, mais aussi selon les dates (période de vacances, heures creuses, etc.). En ce qui concerne les itinéraires conseillés, ils sont pour l'instant décidés par rapport à la distance et au temps qu'ils demandent au conducteur. "Mais bientôt, nous proposerons une version qui déterminera les trajets selon la quantité de CO2 émise ou encore du coût minimum selon les péages et l'essence", annonce le chercheur. L'équipe envisage par ailleurs d'appliquer sa solution aux ferries, trains et même avions, afin de permettre aux voyageurs de prévoir les horaires les moins chargés pour planifier leurs trajets. La commercialisation est prévue d'ici dix-huit mois.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas