L'intelligence collective inspire la recherche

Par 24 mars 2010

Même s'ils sont conscients de ses limites, les étudiants chercheurs sont nombreux à consulter Wikipedia pour leurs travaux. Un phénomène qui marque l'entrée du collaboratif comme source d'information scientifique valable.

uLes outils d'intelligence collective deviennent une source de renseignement récurrente dans le milieu universitaire, constate une étude* menée par l'université de Washington. Selon elle, malgré la réticence des documentalistes et du personnel enseignant, une majorité d'étudiants chercheurs recourt fréquemment à Wikipedia pour ses travaux. Un phénomène qui pourrait correspondre à un changement de culture, comme l'explique à L'Atelier Olivier Zara, consultant et spécialiste de ces questions : "Le cadre de référence n'est plus l'expert qui sait, mais la collection des savoirs de tout le monde qui fait émerger quelque chose de beaucoup plus grand". Malgré ce qu'on pourrait imaginer, les disciples de matières réputées plus rigoureuses comme les étudiants en architectures, en sciences ou les apprentis ingénieurs sont plus susceptibles encore que les autres d'utiliser Wikipedia. La suspicion qui pèse sur la rigueur intellectuelle de l'encyclopédie en ligne n'échappe pourtant pas à ses utilisateurs.
L'important est de recouper ses sources
Les étudiants utilisent Wikipedia en ayant conscience de ses limites", explique un des auteurs de l'étude. "Ils lui accordent une certaine crédibilité mais pas une confiance aveugle". Pour Olivier Zara, l'important est de recouper ses sources. "D'abord, certaines études ont montré la fiabilité de Wikipedia, même par rapport aux encyclopédies papier", commence-t-il. "Ensuite, quand il y a un doute il faut recouper l'information". Les étudiants ne s'y trompent d'ailleurs pas et continuent de consulter leurs cours, Google ou les bases de données d'études universitaires, plus encore que l'encyclopédie en ligne. "Google est le moteur de recherche de l'intelligence collective", explique le consultant. "Wikipedia et la blogosphère en sont les deux composantes principales". La bonne position de Wikipedia dans le classement des résultats de Google explique d'ailleurs en partie sa popularité.
L'intelligence collective peine à pénétrer le milieu professionnel­
L'étude montre ainsi que les utilisateurs du moteur de recherche sont dix fois plus susceptibles de recourir à Wikipedia que les autres. Mais alors que l'intelligence collective s'affirme dans le milieu universitaire, elle peine encore à pénétrer le milieu professionnel. "On n'a pas réussi à créer la dynamique du web 2.0 dans l'organisation", déplore le consultant. "La pyramide hiérarchique existante est idéale pour mettre en oeuvre les décisions mais totalement inappropriée pour les prendre de manière collective". Pour lui, avant même de s'interroger sur la question de la fiabilité des solutions de ce type, il s'agit donc de convaincre les responsables d'intégrer l'intelligence collective dans l'organisation et dans les processus.
* 2300 étudiants ont été interrogés par les chercheurs

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas