L'intelligence collective participe à la recherche en astronomie

Par 18 février 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Galaxy Zoo 2 s'en remet à un grid humain pour comprendre le fonctionnement des galaxies : il propose aux internautes de qualifier les astres qu'ils voient. Un système qui reste plus fiable que le recours à des logiciels perfectionnés.

L'informatique en grille aide la recherche en facilitant la réalisation de calculs à très grande échelle. Certains projets ont cependant un plus grand besoin de ressources humaines. C'est le cas du projet Galaxy Zoo 2. Celui-ci, mené par une équipe de chercheurs britanniques et américains, propose aux internautes de participer à leur travail de classification de plus de deux cents cinquante mille galaxies. Selon eux, le cerveau humain est plus apte à reconnaître des éléments et à les qualifier que n'importe quel logiciel perfectionné, même basé sur des technologies de contextualisation. Les informations récoltées seront cependant traitées par un logiciel capable de recouper les données et d'établir des conclusion à partir de ces qualifications.
Encourager la participation
Le but est de mieux comprendre le fonctionnement de ces systèmes. Chaque personne qui le souhaite peut se rendre sur le site pour répondre à des questions sur l'aspect de la nébuleuse qui lui est proposée en photo : apercevez-vous un astre qui présente un renflement en son centre ? Combien de barres possède la voie lactée que vous pouvez distinguer ? Le nombre de questions et la fréquence de visites sur le site sont libres. Pour motiver les utilisateurs, les scientifiques ont mis au point un module qui permet aux volontaires de défier leurs proches sur le nombre de qualificatifs accordés à chaque galaxie. Des rapprochements peuvent aussi être effectués entre les nébuleuses. Une application baptisée Galaxy War.
Un second projet collaboratif
"Galaxy Zoo donne la possibilité à n'importe qui avec un ordinateur de contribuer à la recherche scientifique", souligne Stevan Bamford, de l'université de Nottingham. Ce projet est le deuxième mené par l'équipe de Galaxy Zoo. Un premier avait déjà été organisé en juillet 2007 qui demandait aux internautes de qualifier l'aspect général d'une galaxie : en spirale ou en ellipse. En dix-huit mois, plus de cent cinquante mille volontaires baptisés par les chercheurs d'astronautes en fauteuil ont fourni près de quatre vingt millions de commentaires sur un million de galaxies. La deuxième phase a été lancée le 17 février.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas