L'interface s'adapte aux aptitudes de son utilisateur

Par 21 juillet 2008

L'heure est à la personnalisation, même des interfaces : Supple teste les aptitudes et la rapidité des utilisateurs puis leur propose un écran adapté à leurs besoins.

Alors que de nombreux services de la vie quotidienne se personnalisent, les interfaces graphiques restent généralement basées sur un modèle unique, que les individus doivent apprendre à maîtriser s'ils veulent ensuite profiter au mieux des applications proposées par leur ordinateur ou leur téléphone portable. Partie de ce constat, l'université de Washington a développé une solution permettant cette fois de rendre les interfaces capables de s'adapter à leurs utilisateurs. Celle-ci, baptisée Supple, teste rapidement les aptitudes d'un individu avant de fournir une version personnalisée des outils lui permettant de se servir du PC et d'Internet. "Les technologies d'assistance sont basées sur le fait que c'est aux utilisateurs de s'adapter à elles", souligne ainsi Krzysztof Gajos, responsable du projet et doctorant. "Ce que nous avons voulu faire, c'est renverser cette habitude, en adaptant le logiciel à la personne", ajoute-t-il.
Tester la rapidité des réflexes
La personne qui souhaite en profiter doit passer un test qui dure entre vingt et quatre-vingt dix minutes selon ses aptitudes et/ou handicaps physiques. Pendant ce laps de temps, sa capacité à pointer, cliquer et déplacer des objets avec la sortie est passée au crible. Il est ainsi demandé d'éteindre des points lumineux le plus rapidement possible en déplaçant le curseur. Autre test possible : sélectionner et déplacer les mots d'une liste, ou cliquer plusieurs fois sur un pixel. Un programme informatique calcule ensuite combien de temps le volontaire passera à effectuer différentes tâches, puis propose une interface optimisée permettant d'améliorer les compétences et la vitesse de réaction de la personne : police et couleurs automatiquement modifiées, etc. Le tout, précisent les chercheurs, en quelques secondes. Le service s'adresse à tous : chaque utilisateur appréhende différemment l'écran, et se sert avec plus ou moins d'adresse d'un clavier et d'une souris.
Cible : les personnes âgées et handicapées
La cible principale est évidemment les personnes ayant des problèmes de mobilité : handicapés, personnes âgées... De premiers tests ont déjà été réalisés. Selon les responsables du projet, il réduirait de plus de 60 % les différences d'utilisation entre les personnes ne disposant pas de tous leurs moyens physiques et ceux considérés comme des utilisateurs moyens. "Ceci montre que la génération automatique d'interfaces personnalisées fonctionne, et que la technologie est prête pour être commercialisée", explique Dan Weld, professeur à l'université. Supple a été présenté publiquement à l'occasion d'une réunion de l'Association for the Advancement of Artificial Intelligence. Les chercheurs ne donnent pas de date, même approximative, de la sortie de leur solution. Celle-ci devrait cependant être concrétisée sous la forme d'une application Internet.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas