L'internaute moyen n'est toujours pas une femme âgée

Par 27 août 2008

Le profil de l'utilisateur d'Internet type varie beaucoup d'un pays à l'autre. Deux facteurs restent pourtant uniformément discriminants : le sexe et surtout l'âge.

Quel est le seul point commun entre tous les utilisateurs d'Internet dans le monde : il s'agit un peu plus souvent d'un homme que d'une femme, et beaucoup plus souvent d'une personne jeune qu'âgée. Comme le révèle une étude réalisée par Forrester Research, le formidable essor d'Internet peine à combler le clivage entre sexes et générations. Deux tiers de la population adulte mondiale ont désormais accès à Internet. La Corée du sud et les Etats-Unis sont en tête du classement. Dans chacun de ces pays, près de 75 % des personnes majeures se rendent au moins une fois par mois sur Internet. A titre de comparaison, ces personnes sont à peine 30 % en Inde métropolitaine. Mais partout dans le monde, les hommes vont plus fréquemment sur Internet que les femmes.
Fossé générationnel plus réduit aux Etats-Unis
Leur différence de fréquentation est d'environ 5 % dans les pays occidentaux tandis qu'elle atteint près de 20 % en Inde métropolitaine. La différence d'âge est encore plus criante d'un pays à l'autre : en Corée du sud, par exemple, la totalité des personnes entre dix-huit et vingt-quatre ans surfe sur le Web. Mais le chiffre tombe à moins d'un tiers à partir de cinquante ans. La France connaît un fossé générationnel à peu près équivalent entre ce qu'on appelle les hyper et les hypo-connectés. Si la différence d'âge est également importante aux Etats-Unis, elle est toutefois moins importante puisque deux tiers des personnes ayant cinquante ans et plus s'y rendent régulièrement sur le Net.
Pessimisme occidental et usages professionnels en Asie
Ces différences qu'on retrouve dans tous les pays sont d'autant plus remarquables que l'étude insiste sur toutes les différences d'usage d'un pays à l'autre. Des différences telles qu'il semble un peu vain de dresser le portrait d'un internaute type qu'on retrouverait dans tous les pays. Ce foisonnement permet seulement à Forrester Research de souligner quelques faits marquants.Le haut-débit ne s'est par exemple pas développé de la même manière partout. Les sud-Coréens sont ainsi plus enclins à utiliser ce service à domicile que ne le sont les adultes aux Etats-Unis. En Europe, les abonnés haut-débit pratiquent par ailleurs un plus grand nombre d'activités en ligne que les autres internautes. A noter enfin : l'utilisateur occidental est moins optimiste en matière d'avancées technologiques que ne le sont les internautes des pays émergents, lesquels se servent plus d'Internet à des fins professionnelles que pour leurs loisirs.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas