Quand l'internaute social contribue à la performance du moteur

Par 20 mai 2009

Pour rendre leur moteur de recherche musical capable de classer des morceaux encore non écoutés, des chercheurs de San Diego ont lancé un jeu Facebook proposant aux internautes de catégoriser des morceaux.

Comment faire en sorte qu'un moteur de recherche musical retrouve automatiquement un morceau selon son style ou les mots clés entrés par l'utilisateur ? Partis de cette question, des ingénieurs de San Diego* ont développé un outil capable de catégoriser précisément les chansons. Pour ce faire, ils ont d'abord constitué une base de données de morceaux indexés humainement. Ces informations sont les exemples dont s'inspire le moteur pour classer les nouveaux fragments qu'on lui soumet. Pour recueillir ces données manuelles, l'équipe a du coup développé en parallèle une application Facebook sous forme de jeu musical.
Miser sur l'aspect ludique
Les internautes qui utilisent l'application Herd It sont soumis à différents types d'épreuves ludiques : identifier les instruments d'un morceau, renseigner le genre musical, décrire les images et activités évoquées par l'ambiance de la chanson... Plus les réponses du joueur s'approchent de celles des autres internautes, plus il remporte de points. Gert Lanckriet, qui a mené le projet, explique : "Les jeux Facebook sont divertissants pour les internautes et un bon moyen pour nous d'obtenir les données dont nous avons besoin"
La solution par l'exemple
Résultat : selon les chercheurs, l'application permet au moteur de recherche d'écouter et d'écrire la musique exactement comme le ferait un humain. Ses algorithmes sont en effet capables d'identifier avec précision les variations des morceaux classés humainement. Ils réutilisent ces modèles pour identifier la catégorie des morceaux inconnus soumis ultérieurement, et leur attacher les images et idées évoquées par les internautes de Facebook.  La solution a été présentée à l'International Conference on Acoustics, Speech, and Signal Processing 2009.
* de la Jacobs School of Engineering de l'UC de San Diego

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas