L'Internet des capteurs a de quoi fonctionner

Par 19 janvier 2009
Mots-clés : Smart city

Avec la nouvelle trouvaille de Texas Instrument, les réseaux de capteurs sans-fil ont de quoi fonctionner dans les environnements où les sources énergétiques sont inexistantes.

Une solution pour la supervision de bâtiments, le suivi de machine outil ou le monitoring d'arbres fruitiers dans les pays en voie de développement ? Pas seulement. Nombreux sont ceux qui dans les pays occidentaux testent les réseaux de détection doublés de systèmes de communications par radio fréquence. C'est pour les développeurs de ces maillages de surveillance dernier cri que Texas Instrument (TI) commercialise un kit. Baptisé du nom barbare de eZ430-RF2500-SEH, celui-ci contient bien évidemment un microcontrôleur (processeur, mémoire et interfaces) et un système de communication à radiofréquence du constructeur.
Une batterie verte
Ce dernier transmet les informations dans la fréquence 2,4 GHz. L'intéressant est qu'en sus de ce kit capteur et de son système de transmission, l'eZ340 vient avec EnerChip, une batterie rechargeable d'un demi-centimètre fabriquée par Cymbet. Cette puce est en effet destinée à l'alimentation des mémoires des microcontrôleurs et de type SRAM, ou aux puces RFID. Cette dernière est connectée à un panneau solaire. Résultat, le détecteur dispose d'une énergie renouvelable qui ne demande pas d'intervention sur site. Ce, au lieu de dépendre de piles AA ou de piles bouton.
Un package dans une carte de crédit
Ces batteries, selon TI "ne fournissent pas les bonnes caractéristiques en termes de charge, de stockage, de décharge et de taille pour fournir l'énergie suffisante aux dispositifs sans-fil". Le tout, dans un format équivalant à la surface d'une carte de crédit. Selon Texas Instrument, le système fonctionne aussi bien dans un environnement ensoleillé que par temps couvert. En cas d'absence totale d'ensoleillement, le kit est à même d'effectuer - d'après les caractéristiques fournies par le fondeur américain - jusqu'à quatre cents transmissions de données avec une seule charge. Dernière brique apportée avec le package : un outil de développement pour le microcontrôleur.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas