Quand l'Internet collaboratif s'intéresse à la cartographie

Par 28 février 2008
Mots-clés : Smart city, Europe

L'édition de cartes géographiques n'est plus l'apanage des professionnels. Via un système de wiki, les internautes peuvent désormais mettre en ligne leurs propres plans.

(cliquez pour agrandir)
Le site OpenStreetMap offre un accès en ligne à des données cartographiques dont l’exploitation est gratuite. "Ce projet est parti du constat qu’il n’y avait aucune carte libre de droit sur Internet. On a accès aux images, sur des plates-formes comme Google Earth par exemple, mais pas aux données" explique Frédéric Bonifas, l’un des fondateurs bénévoles du site en France. Les cartes traditionnelles sont en effet soumises à des restrictions d’utilisation légales et techniques qui en limitent ou interdisent la diffusion ou la modification. D’où l’idée de créer une base de données géographique collaborative : les utilisateurs mettent en ligne leurs propres informations. Né initialement au Royaume-Uni en 2004, l’objectif de ce site est de fournir gratuitement et sous licence libre ces cartes, mais aussi d’éditer des plans qui sortent de l’ordinaire,  dédiés aux pistes cyclables par exemple.
La cartographie numérique à la portée de chacun
Le fonctionnement est simple : l’utilisateur se sert d’un GPS pour enregistrer des traces. Il s’inscrit ensuite sur OpenStreetMap. Il a alors accès à des vues satellites fournies par Yahoo qui a un accord avec le site. Comme un calque, les rues y apparaissent en surimpression et l’internaute peut y dessiner son propre plan, en intégrant certains détails : nom de la ville, de la rue, taille de l’avenue etc. En ce qui concerne le contrôle des informations mises en ligne, Frédéric Bonifas précise : "On parie sur l’honnêteté des utilisateurs et sur leurs relectures, comme pour Wikipedia finalement". Par ailleurs, le transfert des données est possible sur certains GPS. Ainsi la marque Garmin a passé un accord avec le site afin que les utilisateurs puissent télécharger leurs cartes sur leur système de géo localisation.
Projet mobile et social
OpenStreetMap connaît une hausse de fréquentation significative, due tout d’abord à la détention croissante de GPS (causée par la baisse des prix) mais aussi à l’engouement des internautes pour les activités créatrices de contenu. Avec aujourd’hui 25 000 inscrits et parmi eux 2 500 utilisateurs actifs, c'est-à-dire qui éditent au moins une carte par mois, le site se déploie vers de nouvelles applications. Il a su développer une application mobile permettant le téléchargement des cartes sur un téléphone portable. Par ailleurs, les cartes ont évolué petit à petit vers une offre de services et de géo localisation : de plus en plus d’internautes y précisent la situation des restaurants d’un quartier, ou des expositions à ne pas rater. A terme un réseau social peut se tisser autour de ces données géographiques. Il existe déjà une messagerie instantanée qui permet aux utilisateurs d’échanger entre eux.

L’Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas