L'Internet des objets gagne en simplicité

Par 14 avril 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Tales of Things propose aux internautes de créer un profil pour un produit et d'y ajouter du contenu. Ils disposent alors d'un QR code qu'ils impriment et apposent à l'objet. Pour le lire, il faut le scanner avec son mobile.

Pour relier un objet à un service, il y a des initiatives comme Tikitag, qui propose de rajouter du contenu puis d'y accéder en passant l'étiquette accolée au produit devant un lecteur dédié et relié à Internet. La communication se faisant par NFC. Reste que pour en profiter, il est nécessaire d'avoir acheté le kit en amont. C'est à cela que le projet Totem* veut remédier. Il lance Tales of Things, un site qui permet aux utilisateurs d'ajouter du contenu à un objet via les codes-barres 2D. Il suffit de se rendre sur le site et de créer un profil pour un produit. Puis d'y ajouter sa description et du contenu multimédia (photos, audio, vidéos…). Un QR Code est alors généré, que l'individu peut imprimer, puis coller sur l'objet en question.
Faire partager les informations récoltées au plus grand nombre
"Il n'a plus alors qu'à scanner ce code avec son mobile pour accéder aux informations stockées sur Tale of Things", confirme à L'Atelier Andrew Hudson-Smith, de l'université UCL. Cela après avoir téléchargé un lecteur dédié sur son téléphone. Sur la plate-forme du site, un onglet recense tous les objets que l'utilisateur a enregistrés. Sur la page principale, les objets récemment ajoutés par l'ensemble de la communauté apparaissent. "Le but est de faire partager au maximum de personnes les informations qui ont été récoltées", explique le chercheur, responsable du projet. Ainsi, une personne ayant scanné un objet peut très bien faire profiter une autre personne possédant le même objet de la description ou des liens qu'il a lui-même ajoutés.
Des applications professionnelles
"Les entreprises peuvent également utiliser cette technologie", ajoute le responsable du projet. En terme de logistique, pour connaître la provenance d'un objet. Mais aussi en interne, par exemple. "Pour la formation des salariés, on pourrait très bien imaginer accoler à certains objets du bureau un code-barre 2D contenant des informations relatives à une tâche bien déterminée", développe le responsable. La plate-forme sera lancée cette semaine. Et une application iPhone sera également proposée aux utilisateurs, pour leur permettre d'accéder directement au site depuis leur mobile.
* Pour Tales Of Things and Electronic Memory - 5 universités britanniques collaborent : la faculté d'Edinburgh, de Brunel, de Londres, de Dundee et de Salford.

Haut de page

1 Commentaire

J'ai testé le service...so what ? On scanne le code avec son mobile pour se retrouver sur une page lourde à charger. Et pourquoi le Qr code et pas d'autres alternatives ? Déçu.

Soumis par frespech (non vérifié) - le 07 mai 2010 à 13h44

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas