Linux soutenu par un consortium de huit multinationales

Par 03 juillet 2003
Mots-clés : Smart city

Deux entreprises concurrentes japonaises, Matsushita Electric, qui fabrique les produits vendus sous la marque Panasonic, et Sony, avec JVC comme marque phare, avaient eu l’idée de départ ...

Deux entreprises concurrentes japonaises, Matsushita Electric, qui fabrique les produits vendus sous la marque Panasonic, et Sony, avec JVC comme marque phare, avaient eu l’idée de départ. Une alliance de développement avait été signée en décembre 2002 pour promouvoir le système d’exploitation Linux au sein des produits audiovisuels grand public. Les deux entreprises japonaises ne sont désormais plus seules : huit multinationales d’importance mondiale se sont jointes au projet, et l’ensemble forme désormais le Consumer Electronics Linux Forum (Celf).

L’objectif est toujours le même : améliorer les capacités « temps réel » des logiciels open source issu d’un noyau Linux afin de les adapter pour les installer sur des appareils de grande consommation, alors qu’ils ne servent jusqu’à présent qu’à faire fonctionner des serveurs et autres ordinateurs de grande puissance. Les programmes développés et fiables seront référencés par l’organisme et devront respecter la licence GPL (code source disponible, modifications partagées…).

Plusieurs grands groupes du secteur ne sont néanmoins pas associés à cette expérience. Plusieurs compagnies américaines, notamment, ainsi que le groupe franco-américain Thomson ne se sont pas engagés dans cette voie. Ce dernier est un partenaire important de Microsoft, firme anti-Linux, ce qui explique peut-être cette absence. Plus étonnant, IBM, compagnie pro-Linux depuis plusieurs années, ne fait pas non plus partie du consortium. Probablement par souci de ne pas être étiqueté « groupe Linux »…

(Atelier groupe BNP Paribas – 03/07/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas