Litige anti-trust : Microsoft paie pour un règlement à l'amiable avec IBM

Par 04 juillet 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

Le premier éditeur mondial de logiciels et IBM ont choisi de régler leur différend au sujet des pratiques anti-concurrentielles de la firme de Redmond à l'amiable. La société de Bill Gates devra...

Le premier éditeur mondial de logiciels et IBM ont choisi de régler leur différend au sujet des pratiques anti-concurrentielles de la firme de Redmond à l'amiable. La société de Bill Gates devra verser 775 millions de dollars à IBM et s'engage à contribuer à hauteur de 75 millions de dollars au déploiement de sa gamme de logiciels au sein d'IBM.

IBM reprochait à Microsoft des pratiques anti-concurrentielles qui auraient porté préjudice à son système d'exploitation OS/2 et à ses produits SmartSuite. Rappelons que Microsoft et IBM travaillaient de concert au développement d'OS/2 jusqu'au moment où Microsoft a fait cavalier seul pour préparer ce qui allait devenir Windows 3.11, puis Windows 95. Aujourd'hui, on ne trouve OS/2 que dans quelques secteurs bien spécifiques, comme la banque ou la sécurité réseau.

"Ces dernières années, nous avons été concentrés sur la résolution de nos conflits avec d'autres entrprises, et l'annonce d'aujourd'hui marque un nouveau pas important dans cette direction", a indiqué Brad Smith, directeur des affaires juridiques chez Microsoft.

La politique de Microsoft en matière de résolution de litige a coûté à la firme de Redmond près de 3,8 milliards de dollars ces deux dernières années. Sun en a bénéficié en 2004, puisque Microsoft a accepté de verser 1,6 milliard de dollars pour régler les poursuites relatives aux brevets Java et à l'utilisation de ce langage dans Windows. 536 millions de dollars ont également été versés en 2004 à Novell, qui accusait Microsoft d'avoir dénigré les produits Novell au cours d'une campagne marketing adressée aux clients... de Novell !

Restent toujours les embarrassantes questions d'abus de position dominante en Europe, condamnées par Bruxelles en mars 2004 avec une amende de 497 millions d'euros et une série de "mesures correctives", sanctions pour lesquelles Microsoft a déposé un recours devant la justice européenne.

(Atelier groupe BNP Paribas - 04/07/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas