Le livre électronique doit aussi ajouter la géolocalisation à ses options de lecture

Par 10 janvier 2013 1 commentaire
the silent history

The Silent History propose une histoire qui se découvre par volets quotidiens, et qui nécessite en partie que le lecteur se déplace pour débloquer du contenu. Il peut aussi apporter sa contribution.

L'expérience de lecture sur un livre numérique est de plus en plus enrichie via des QR code, ou collaborative. Pour Kevin Moffett et Matthew Derby, deux auteurs, elle doit aussi être géolocalisée. Ils se sont associés à un ancien éditeur (Eli Horowitz) et au fondateur d'une agence spécialisée dans le numérique (Russell Quinn), pour créer un e-book qui offrirait une expérience différente au lecteur. Celui-ci, qui s'intitule The Silent History, permet au lecteur depuis octobre dernier, au travers d'une application mobile, de suivre le fil d'une histoire fantastique, divulguée à la fois de manière quotidienne, mais également de façon géolocalisée.

Une histoire qui pousse son lectorat à se déplacer

Cette histoire se déroule à plusieurs époques dans un monde où une catégorie d'enfants naissent avec l'incapacité de s'exprimer et développent d'étranges pouvoirs. Celle-ci se décompose en deux types de documents écrits. Les premiers se présentent sous la forme de témoignages d'individus concernés par ces évènements (parents, enseignants, médecins...), et sont dévoilés à raison d'un témoignage par jour (sachant que 120 sont prévus). Les seconds s'apparentent, quant à eux, à des "rapports" d'évènements effectués sur le terrain qui ne peuvent être uniquement débloqués à la lecture que sur des lieux très précis localisés sur une carte et à la condition que le lecteur se géolocalise sur ces lieux.

Un peu plus loin dans l'interactivité avec le lecteur

Bien sûr, les créateurs de cette application tiennent à préciser qu'il n'est pas nécessaire de lire les rapports géolocalisés pour comprendre la trame de l'histoire. Néanmoins, ceux-ci encouragent le lecteur à interagir un peu plus avec cette application et, au passage, à enrichir l'histoire en proposant, à ceux qui ont fait l'effort de se rendre sur les lieux indiqués, d'apporter leur contribution (précisions, ajouts...) aux rapports proposés. Et pour ceux qui se trouveraient trop loin d'un des lieux d'intérêts mais ont la capacité de se géolocaliser, les créateurs leur proposent de créer leurs propres rapports. On regrette néanmoins que cette application se limite aux Etats-Unis et uniquement aux propriétaires d'iPad et d'Iphone.

Haut de page

1 Commentaire

The Silent History is actually available worldwide, and there are Field Reports in a lot countries outside the U.S. too. However, it is only available in the English language.

(et, pardon, par Google Translate)

The Silent History est en fait à acheter dans le monde entier, et il ya des Field Reports dans un pays en dehors des États-Unis beaucoup trop. Cependant, il n'est disponible que dans la langue anglaise.

Soumis par russell - le 11 janvier 2013 à 22h37

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas