Livre numérique : l'Allemagne n'est pas encore conquise

Par 21 mars 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Des livres sortent d'un ordinateur

Les Allemands voient des avantages dans l'utilisation des eBooks mais attendent que les éditeurs proposent une offre plus large.

Outre-Rhin, communiquer via des livres numériques n’est pas encore pertinent. Alors qu’Amazon vend désormais plus de livres numériques que de livres de poche aux Etats-Unis, l’Allemagne semble encore à la traîne. D’après une étude menée par le cabinet GfK, le commerce de l’ebook ne représente que 0,5 % des ventes totales de livres dans le pays, soit un chiffre d’affaires d’environ 21 millions d’euros. Cela comprend environ deux millions de livres vendus et la grande majorité des Allemands n'est toujours pas prête à lire un livre sur un écran. Aujourd’hui seul un tiers des éditeurs propose ce type de produits.

Un marché porteur

Pour autant le potentiel de croissance est important si l’ensemble des éditeurs du pays décide de proposer l’ensemble de leurs collections en version numérique. Selon l’étude, près de neuf millions de personnes seraient intéressées pour acheter des livres dans ce format alors même que ce chiffre était de sept millions l’an dernier. Aujourd’hui, seuls 540 000 lecteurs ont franchi le pas. Il semble que pour ces consommateurs, le format numérique a certains avantages : près de deux tiers d’entre eux mettent en avant l’aspect environnemental du produit. Les autres arguments avancés sont les économies d’argent (56%) et de place (50%).

Les consommateurs privilégient la fiction

Près de 40 millions d’Allemands ont déjà entendu parler du livre numérique cependant une grande proportion n’a pas ou presque pas de connaissance sur ce support. Ce sont d’abord les hommes âgés entre 30 et 49 ans qui achètent le plus de eBooks. Ils se tournent avant tout vers des livres de fiction (60%), ce qui n’est pas sans surprendre puisque ce genre représente près de 50% des ventes des produits papiers. L’étude souligne enfin que l’Allemagne est pourtant bien placée en ce qui concerne l’utilisation d’Internet. L’industrie du téléchargement représente déjà près de 400 millions d’euros, soit une augmentation d’environ 50% par rapport à 2009.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas