L'objet communicant a un nom : Nabaztag Tag

Par 13 février 2008
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Pas d'écran, pas de clavier. Mais des couleurs, des flux sonores et des oreilles qui bougent. Le lapin de violet ne prend pas la voix de la facilité, mais de l'usage.

Demandez à n'importe qui d'imaginer un produit qui se connecte à Internet, affiche le temps qu'il fait ou un cours de bourse et vous obtiendrez sûrement une machine avec un écran comme interface. Bref, une sorte d'ordinateur ou de TV. Avec rafi Haladjian, "avec un r minuscule parce que c'est un prénom arménien", c'est un lapin baptisé Nabaztag. Le créateur de FranceNet (Fluxus puis BT France) et de Violet n'a pas choisi l'animal au hasard.
Des livres communicants
C'est une provocation. Mais aussi une véritable réflexion sur l'objet communicant. D'autant plus avec la dernière évolution en date du rongeur : le Nabaztag Tag. Celui-ci est maintenant capable de reconnaître un objet sur lequel a été collé une puce RFID (identification radio) et de lire un flux audio associé à la puce. Premier objet concerné : des livres pour enfants.
A lire et écouter sur le site de L'Atelier :

Nabaztag chante, bouge les oreilles et change de couleur, tout ça (23/09/2005)
L'Atelier Numérique N°211 Radio : Nouvelle application du Nabaztag
L'Atelier Numérique N° 160 Radio : J'ai testé le Nabaztag
L'Atelier Numérique N° 149 Radio : les Nabaztag ont leur ...
L'Atelier Numérique N°182 Radio : Nabaztag trouve les radios
L'Atelier Numérique N°170 Radio : Cyber-portrait Rafi Haladjian: serial entrepreneur, créateur des Nabaztag, des sociétés Violet…

L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas