L'odorat devient électronique

Par 31 octobre 2007
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Un système basé sur une nouvelle technique d'impression permet d'attribuer des propriétés de détection de certains gaz à des microprocesseurs.

Les micropuces informatiques seront bientôt dotées du sens de l'odorat si l'on en croit la dernière innovation issue des laboratoires du MIT. Cette assertion, aussi étonnante qu'elle puisse paraître, prend tout son sens au regard du prototype d'un capteur qui permettrait à des microprocesseurs de détecter différents types de gaz, des solvants industriels ou encore des explosifs. Cette invention consiste en un très fin film - une dizaine de nanomètres d'épaisseur - réactif à la présence de certaines particules gazeuses, notamment dangereuses.
Une substance imprimable
Ce film est appliqué sur des composants électroniques via une technique d'impression à jet d'encre empruntée aux dernières technologies de tête d'impression de Hewlett-Packard. Celle-ci permettrait d'apposer le matériau "sensible" rapidement et de manière contrôlée, comme le ferait une imprimante classique. Le film réactif est quant à lui créé par l'application de carbonate de baryum, un élément notamment utilisé en céramique, via de minuscules sphères transparentes de plastique polymère. Le système d'impression se charge de générer les microgouttes de carbonate de céramique et de les déposer sur la surface visée.
Des applications dans l'industrie
A terme, une telle technique pourrait trouver de nombreuses applications dans l'industrie, équiper des systèmes d'air conditionné ou encore être intégrée au système d'échappement des voitures. "De nombreuses raisons pourraient nous pousser à vouloir gérer notre environnement chimique", a déclaré Harry Tuller, professeur au département des sciences de la matière et d'ingénierie. Elle pourrait par ailleurs être l'objet d'un développement à grande échelle dans le cadre d'une production massive de détecteurs sensibles aux gaz, indique le groupe de recherche. Une question reste en suspens : comment distinguer les différents gaz ? Pour l'équipe de recherche la réponse réside dans l'application d'un film "sensible" spécifique pour chaque type de substance à détecter.

L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas