L'offre de Visa retenue par l'administration britannique pour doter

Par 28 octobre 1997

plusieurs de ses ministères d'une carte d'acheteur. Les principales banques européennes, pour mieux courtiser la clientèle des grandes entreprises, dopent leurs offres de gestion des flux. Au départ...

plusieurs de ses ministères d'une carte d'acheteur. Les principales
banques européennes, pour mieux courtiser la clientèle des grandes
entreprises, dopent leurs offres de gestion des flux. Au départ, simple
support de paiement de petit montant pour les achats d'entreprises, la
carte d'acheteur se développe désormais vers un service à valeur ajoutée
intégré à une offre globale de cash management. Progressivement, la
Purchasing Card s'enrichit de nouvelles fonctions, comme le reporting
d'informations consolidées ou la réduction, voire la suppression des
documents papiers. Les administrations se laissent de plus en plus séduire
par la carte d'acheteur. Ainsi, plusieurs ministères du gouvernement
britannique vont être dotés d'une telle carte pour "optimiser le contrôle
des dépenses publiques". Les promoteurs du projet tablent ainsi sur une
économie de 73 millions de livres. Après les Etats-Unis où près d'un
million de cartes d'acheteurs sont aujourd'hui en circulation, la
Grande-Bretagne arrive en seconde position avec près de 600 grandes
entreprises clientes de Visa et des plus grands réseaux du pays. Le
programme Purchasing de Visa fonctionne en Europe dans onze pays. La
progression est plus lente en France. Pilotant l'expérience jusqu'à fin
1998, le Groupement Carte Bleue travaille sur deux axes principaux pour
affiner son offre. D'une part, pour que les relevés de transactions
fournis par la banque soient reconnus comme factures par l'administration
fiscale, Carte Bleue continue ses discussions avec les services de la
législation fiscale de la direction générale des impôts. Par ailleurs,
Carte Bleue mène des travaux en amont du traitement pour automatiser les
procédures de commandes. Une nouvelle grande banque commerciale devrait
rejoindre prochainement les précurseurs, à savoir la BNP, les Banques
Populaires et le CCF, associés à Carte Bleue. D'ores et déjà, dix grands
groupes parmi lesquels la SNCF, Intel, l'Air Liquide, Euro Disney, Esso,
se sont engagés dans un tel programme.
(L'Agefi - 28/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas