Le logiciel remplace l'ingénieur du son

Par 08 avril 2008 3 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe

Le Centre for Digital Music a mis au point l'Automating Mixing Tool qui prévient la formation de larsens lors des concerts. Un confort non négligeable pour les musiciens et spécialistes.

Le larsen – ou feedback - peut être une marque de fabrique musicale mais, en règle générale, ce n'est pas le son le plus apprécié dans les concerts. Les ingénieurs du son se chargent de régler le problème, mais ils sont souvent trop chers pour les petits groupes. Il existe par ailleurs des logiciels automatisés, qui aident au contrôle des fréquences provoquant l'effet de larsen. Mais ils suppriment au passage d'autres sons et laissent toujours passer certains retours non désirés. C'est pour pallier ce problème que deux chercheurs du Centre for Digital Music à l'université de Londres ont mis au point avec son équipe un nouveau logiciel. Un projet, baptisé Automating Mixing Tool, qui empêche entre autres la création de larsens plutôt que de les supprimer quand ils arrivent. Plus largement, la recherche a pour but d'explorer "les possibilités de reproduire les décisions de mixage d'un ingénieur son avec des interactions humaines minimales". Le logiciel joue sur les niveaux de volume des fréquences.
Réguler le volume de fréquences
Le larsen arrive en effet lorsqu'une fréquence particulière atteint un volume critique. Ce qui se produit notamment lorsque le haut parleur se situe trop près du micro, rappelle le magazine New Scientist. Avant un concert une vérification du son permet de voir à quel volume les fréquences risquent de provoquer un feedback. Durant le spectacle, l'ingénieur du son doit donc garder un œil sur le mixeur et baisser le volume de ces fréquences en permanence. Avec l'application du logiciel, un contrôle du son reste indispensable pour programmer les volumes qui déclenchent les larsens selon les fréquences. Mais ces données sont enregistrées par le logiciel intégré à la table de mixage. Il les prend en compte par la suite et automatise les réglages. Pendant la performance, le logiciel abaisse immédiatement une fréquence si elle s'élève au dessus de son volume critique. Il diminue en parallèle les autres fréquences, afin d'assurer l'équilibre de la balance.
Une solution économique
Le logiciel prend ainsi le relais de l'ingénieur son. Le groupe de chercheurs ne s'est pas encore prononcé quant à la disponibilité du logiciel en open source, mais il certifie qu'il sera dans tous les cas moins cher que l'emploi d'un spécialiste. Une bonne nouvelle pour les musiciens indépendants qui disposent de peu de moyens. Les chercheurs justifient en effet leur projet par la demande grandissante de ces derniers en experts audio capables d'effectuer un mixage de qualité, sans pour autant avoir à y mettre le prix. Autre utilité : dans le cadre de festivals, où le passage d'un artiste à un autre doit s'effectuer rapidement, l'Automating Mixing Tool permet de réduire le temps de mise en place. Cependant, face aux inquiétudes des ingénieurs du son qui craignent de se voir à terme remplacer par ce type de dispositif, les chercheurs se veulent rassurants : leur logiciel ne pourra pas apporter la touche artistique que des spécialistes imprègnent à un mixage. Seuls les larsens sont menacés.

Haut de page

3 Commentaires

j'aimerais avoir un logiciel deson

Soumis par wilbert (non vérifié) - le 08 décembre 2008 à 16h12

c'est une bonne idée d'avoir ce logiciel

Soumis par andjy (non vérifié) - le 25 février 2009 à 11h59

m'interesse beaucoup!!!

Soumis par saisy (non vérifié) - le 09 mars 2010 à 01h03

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas