Le logiciel SAP s'occupe de tout, de quoi faire rêver les bigboss.

Par 17 février 1998
Mots-clés : Smart city, Europe

Le progiciel R/3 de la société allemande SAP peut transformer radicalement l'organisation des groupes et menacer un certain nombre d'emplois. Ce "progiciel d'intégration" capable de mouliner et de c...

Le progiciel R/3 de la société allemande SAP peut transformer radicalement
l'organisation des groupes et menacer un certain nombre d'emplois. Ce
"progiciel d'intégration" capable de mouliner et de connecter toutes les
informations disponibles dans un groupe permet ainsi au bigboss de
disposer depuis son bureau, presque en temps réel, de l'état des stocks,
des commandes, des comptes de tout son groupe. De plus, les données étant
toutes reliées entre elles, toute modification entraîne instantanément une
réaction en chaîne. Bien que ce ne soit pas le seul progiciel de cette
nature, le SAP est le plus complet du marché. SAP s'est mise à dominer le
marché mondial des progiciels pour entreprises en commercialisant son R/3
en 1992. Prenant 30 à 35 % d'un marché annuel estimé à 60 milliards de F,
SAP devance largement Oracle et ses 10 % de part de marché. Non seulement,
elle équipe la moitié des 500 plus grandes entreprises dans le monde (Coca
Cola, General Electric ...), mais elle est parvenue au quatrième rang des
fabricants mondiaux de logiciels, toutes catégories confondues, derrière
Microsoft, Oracle et Computer Associates International avec des ventes et
des profits croissant chaque année de plus de 60 %. Selon un consultant de
Mercer Management, Jean Hoepffner, ces progiciels menacent "a priori" un
certain nombre de cols blancs informaticiens ou comptables de base "ces
systèmes intégrés se substituent à des outils hétéroclites. Il faut donc
moins de personnel pour les gérer, pour retraiter et consolider les
informations". 400 groupes en France dont l'Oréal, Rhône-Poulenc, Renault,
PSA, Elf, Total, Moët et Chandon ... ont déjà adopté au moins quelques
modules du progiciel. Leo Apotheker, le PDG de la filiale française de
SAP affirme "tous y viendront, même les administrations qui, dans le cadre
de la réforme de l'Etat, doivent se soucier de mieux utiliser l'argent du
contribuable pour mieux servir le citoyen". Bien que le système soit
lourd, sa mise en place pouvant prendre plusieurs années et nécessitant de
nombreux consultants renchérissant la facture (plusieurs centaines de
millions de F) "Compaq estime que SAP lui permet d'économiser 400 millions
de dollars par an, un autre de nos clients signale qu'il a pu raccourcir
ses délais de fabrication d'un tiers ... de toute évidence
l'investissement se justifie".
(Deux pages - Libération - 14/15/02/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas