Le London Transport signe un contrat avec le consortium Transys.

Par 17 août 1998

Les tickets de métro ou de bus seront progressivement remplacés à Londres par des cartes à puce sans contact. Ce nouveau système de gestion électronique de billetterie équipera les 5 800 bus rouges,...

Les tickets de métro ou de bus seront progressivement remplacés à Londres
par des cartes à puce sans contact. Ce nouveau système de gestion
électronique de billetterie équipera les 5 800 bus rouges, toutes les
stations de métro et les 2 500 points de vente extérieurs.
De multiples bornes interactives permettront de recharger ces tickets
électroniques. Non seulement, cette solution devrait permettre de lutter
contre la fraude dans les transports en commun évaluée annuellement à plus
de 300 millions de F tout en réduisant les coûts d’administration, mais à
terme, il est envisagé d’utiliser cette carte à puce pour développer de
nouveaux services comme des porte-monnaie électroniques ou des cartes de
fidélisation. Des tests sont déjà en cours et certaines stations seront
équipées en priorité.

Le consortium Transys, regroupant EDS (société de services informatiques),
Cubic Corporation (spécialiste américain de la collecte automatique de
paiement pour les transports en commun), ICL (construction informatique
britannique) et WS Atkins Consultant Limited (groupe industriel
britannique), assurera la gestion du système.

Seul encore en lice après le retrait de la candidature d’un autre
consortium mené par BT regroupant IBM et Andersen Consulting, Transys a
remporté ce contrat estimé à plus de 14 milliards de F pour une durée de
17 ans.

La RATP et les transports en commun de Séoul, Corée du Sud, testent aussi
la carte à puce sans contact.
(La Tribune Les Echos 17/08/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas