L'Open Data, véritable opportunité pour les collectivités

Par 17 avril 2012
Classeurs et clef

L'ouverture des données au public est une obligation pour les collectivités territoriales. C’est surtout un moyen de redynamiser leurs territoires et de renforcer la démocratie locale. Si toutefois le projet est bien mené.

L'open data n'est pas seulement une obligation légale. C’est aussi, selon une étude de Lecko sur le sujet, une véritable opportunité pour les différents acteurs concernés. En premier lieu, pour les collectivités puisque les données ouvertes sont source de dynamisme, de création de contenu et de services par tous. Par exemple, le retour sur investissement évalué pour Washington après un concours de développement d'applications sur la base de l'open data est évalué à 4000%. Ensuite, l'open data permet d'améliorer la relation numérique à l'usager en facilitant l'accès à l'information tout en rendant le fonctionnement de la collectivité plus transparent. Enfin, l’utilisateur se retrouve au plus près de l'écosystème de la collectivité, par une stratégie de dialogue et de collaboration. On retrouve tout cela pour les entreprises : l'open data est source d'innovation et d'activités nouvelles et, à terme, de notoriété et de revenus potentiels.

Une analyse empirique

Lecko a étudié différents projets nationaux et internationaux, de Paris à la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) en passant par des conseils généraux ou New York, selon deux types d’usage. Premièrement, ceux liés à la diffusion des données : leur qualité (lisibilité), leur accessibilité (visibilité) et leur valorisation (ouverture à la discussion). Autant d’éléments que l’on retrouve dans le projet de Montpellier qui donne accès aux données grâce à des recherches multicritères ou dans celui de la CUB, permettant de visualiser des extraits ou des cartographies avant le téléchargement. Deuxièmement, les usages liés à la gestion de système. Soit l'incitation à l'innovation, la promotion de l'activité générée et sa valorisation ou encore l'ouverture à la participation, comme la création, par le Conseil général de Saône-et-Loire, d'un espace dédié aux développeurs et de jeux concours.

Cinq étapes au développement

Pour monter un projet efficace, une collectivité doit suivre cinq étapes. A commencer par donner l'impulsion en organisant le projet en interne, puisqu'il s'agit d'une action politique. Puis, figer le périmètre d'action, notamment en s’informant auprès des collectivités voisines de ce qui a déjà été fait. Pour la troisième étape, trois stratégies au choix : tabler soit sur la transparence démocratique (accès aux budget, aux méthodes de prise de décision) soit sur l’incitation au développement de services et d’applications soit sur la participation des citoyens par le dialogue et la collaboration. Les deux dernières étapes d’un projet open data consistent à repérer les acteurs de l'écosystème pour les impliquer dès le début pour enfin identifier les premières données à rendre accessibles.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas